Sous-genre à part entière du roman policier, le Cosy Mystery agit comme un véritable rayon de soleil dans les ténèbres de la galaxie polar. Légers et divertissants, ces romans qui ne manquent pas de caractère apportent un peu de douceur dans ce monde de brutes.

DES POLARS DOUILLETS QUI NE MANQUENT PAS DE CARACTÈRE

Majoritairement féminins et anglo-saxons par tradition, les romans cosy mystery, qu’on appelle aussi cosy crime ou cosy murder, sont de délicieuses friandises policières qui obéissent à quelques caractéristiques narratives. Descendants directs du roman à énigme, ils privilégient les rapports humains à l’action, les émotions aux sensations ou encore les traits d’esprit aux coups de fusil. Alors qu’elle s’organise toujours à partir d’une affaire criminelle, chaque intrigue s’y développe en tournant volontairement le dos à toute forme de violence et de réalisme. Situés loin de la brutalité anxiogène des grandes villes, les cosy mysteries s’épanouissent le plus souvent dans la campagne anglaise au sein d’une petite communauté mise en émoi par un meurtre ou un mystère que seule une détective amateure du cru parviendra à élucider. Chaque nouvelle enquête s’inscrivant alors dans une série au long cours sublimée par l’énergie positive d’une héroïne qui ne manque pas de tempérament.

MISS MARPLE POUR DÉBUTER

Mère fondatrice du genre, Agatha Christie lançait il y a plus de quatre-vingt-dix ans un personnage féminin totalement atypique et novateur dans la littérature policière de l’époque. Enquêtrice de circonstance inscrite dans la lignée de ces “détectives en fauteuil” résolvant des crimes sans franchir le pas de leur porte, Miss Marple est une vieille fille un peu revêche et à l’esprit affûté qui connaît la nature humaine mieux que personne. Depuis son cottage de St Mary Mead, qu’elle ne quittera qu’à de très rares occasions, elle résoudra une série de douze affaires qui jetteront défi nitivement les bases du cosy mystery.

DOUCEUR ET CARACTÈRE

Écrits par des auteurs qui excellent à nous triturer les méninges sans affoler notre taux d’adrénaline, les romans cosy crime installent un équilibre subtil entre suspense, comédie et romance. Installée aux avant-postes de la comédie policière depuis la fi n des années 1970, M. C. Beaton crée en 1992 le personnage emblématique d’Agatha Raisin. Disparue en 2019, Marion McChesney, de son vrai nom, aura suivi son héroïne jusqu’aux derniers instants de sa vie. Incarnant la relève du cosy mystery, Julia Chapman s’inspire de son expérience personnelle et innove en imaginant un couple à la tête d’une série qui conjugue ruralité, modernité et mystère. Nouvelle star du genre, la série Les détectives du Yorkshire compte à ce jour six tomes à son actif. Romancière éclectique, Rhys Bowen a déjà de son côté une carrière bien remplie quand elle inaugure le cycle Son espionne royale. Dérogeant à la règle bucolique du cosy, elle y place ses intrigues dans le Londres des années 1930 et intronise une héroïne haute en couleur du nom de Lady Georgiana. Insoumise face aux injonctions protocolaires, cette lointaine héritière de la couronne britannique quitte Buckingham avant d’être secrètement rattrapée par la reine qui en fera sa détective particulière… Entre fraîcheur et vivacité, douceur et caractère, les séries cosy mystery sont de formidables antidotes à la morosité.

Son espionne royale

En 1932, Lady Georgiana, héritière sans le sou du royaume britannique, s'installe à Londres pour échapper à un mariage arrangé. Séduite par son esprit libre, sa cousine la reine en fait sa détective très privée. (...) Lire la suite

Que ce soit en Écosse au château de Balmoral, ou bien en Transylvanie pour un mariage princier, c'est toujours avec classe et un brin de folie que Georgie mène l'enquête.
(...) Lire la suite

Agatha Raisin

Sous-genre à part entière du roman policier, le Cosy Mystery agit comme un véritable rayon de soleil dans les ténèbres de la galaxie polar. Légers et divertissants, ces romans qui ne manquent pas de caractère apportent un peu de douceur dans ce monde de brutes.

Son espionne royale

En 1932, Lady Georgiana, héritière sans le sou du royaume britannique, s'installe à Londres pour échapper à un mariage arrangé. Séduite par son esprit libre, sa cousine la reine en fait sa détective très privée. (...) Lire la suite

Que ce soit en Écosse au château de Balmoral, ou bien en Transylvanie pour un mariage princier, c'est toujours avec classe et un brin de folie que Georgie mène l'enquête.(...) Lire la suite
  

Agatha Raisin

DES POLARS DOUILLETS QUI NE MANQUENT PAS DE CARACTÈRE

Majoritairement féminins et anglo-saxons par tradition, les romans cosy mystery, qu’on appelle aussi cosy crime ou cosy murder, sont de délicieuses friandises policières qui obéissent à quelques caractéristiques narratives. Descendants directs du roman à énigme, ils privilégient les rapports humains à l’action, les émotions aux sensations ou encore les traits d’esprit aux coups de fusil. Alors qu’elle s’organise toujours à partir d’une affaire criminelle, chaque intrigue s’y développe en tournant volontairement le dos à toute forme de violence et de réalisme. Situés loin de la brutalité anxiogène des grandes villes, les cosy mysteries s’épanouissent le plus souvent dans la campagne anglaise au sein d’une petite communauté mise en émoi par un meurtre ou un mystère que seule une détective amateure du cru parviendra à élucider. Chaque nouvelle enquête s’inscrivant alors dans une série au long cours sublimée par l’énergie positive d’une héroïne qui ne manque pas de tempérament.

MISS MARPLE POUR DÉBUTER

Mère fondatrice du genre, Agatha Christie lançait il y a plus de quatre-vingt-dix ans un personnage féminin totalement atypique et novateur dans la littérature policière de l’époque. Enquêtrice de circonstance inscrite dans la lignée de ces “détectives en fauteuil” résolvant des crimes sans franchir le pas de leur porte, Miss Marple est une vieille fille un peu revêche et à l’esprit affûté qui connaît la nature humaine mieux que personne. Depuis son cottage de St Mary Mead, qu’elle ne quittera qu’à de très rares occasions, elle résoudra une série de douze affaires qui jetteront défi nitivement les bases du cosy mystery.

DOUCEUR ET CARACTÈRE

Écrits par des auteurs qui excellent à nous triturer les méninges sans affoler notre taux d’adrénaline, les romans cosy crime installent un équilibre subtil entre suspense, comédie et romance. Installée aux avant-postes de la comédie policière depuis la fi n des années 1970, M. C. Beaton crée en 1992 le personnage emblématique d’Agatha Raisin. Disparue en 2019, Marion McChesney, de son vrai nom, aura suivi son héroïne jusqu’aux derniers instants de sa vie. Incarnant la relève du cosy mystery, Julia Chapman s’inspire de son expérience personnelle et innove en imaginant un couple à la tête d’une série qui conjugue ruralité, modernité et mystère. Nouvelle star du genre, la série Les détectives du Yorkshire compte à ce jour six tomes à son actif. Romancière éclectique, Rhys Bowen a déjà de son côté une carrière bien remplie quand elle inaugure le cycle Son espionne royale. Dérogeant à la règle bucolique du cosy, elle y place ses intrigues dans le Londres des années 1930 et intronise une héroïne haute en couleur du nom de Lady Georgiana. Insoumise face aux injonctions protocolaires, cette lointaine héritière de la couronne britannique quitte Buckingham avant d’être secrètement rattrapée par la reine qui en fera sa détective particulière… Entre fraîcheur et vivacité, douceur et caractère, les séries cosy mystery sont de formidables antidotes à la morosité.