À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, nous vous proposons une sélection d’ouvrages qui vous plongera dans le destin de cette figure incontournable de l’Histoire.

   

5 infos essentielles à savoir sur Napoléon

Deux cents ans après son décès, Napoléon continue d’imprimer sa légende : férus d’Histoire, collectionneurs et passionnés de politique trouvent dans son parcours une source d’inspiration ou de questionnement.

1. Une jeunesse matheuse

Dès l’école primaire, le jeune Napoléon Bonaparte déploie de fortes capacités en calcul. Ayant grandi en Corse, il intègre en Bourgogne puis dans l’Aube deux écoles militaires où il s’avère extrêmement doué pour les maths. Et si on lui doit un théorème de géométrie, c’est en devenant officier d’artillerie qu’il démontrera ses aptitudes en la matière, avant d’imposer son génie tactique et stratégique sur tous les champs de bataille d’Europe.

2. Un réformateur impérial

Devenu dirigeant à la faveur d’un coup d’État, Napoléon souhaite doter la France d’une administration puissante. Ses innovations et ses réformes ont toujours un impact de nos jours. Parmi les institutions françaises actuelles, on doit à Bonaparte le Conseil d’État, le Sénat, le corps préfectoral, les lycées, la Légion d’honneur, le Code civil et le Code pénal, mais aussi le conseil des prud’hommes, la Cour des comptes… Sans oublier le rétablissement du baccalauréat, obtenu par… 31 élèves en 1809.

3. Napoléon en pinçait pour son entourage

L’entourage de l’Empereur a décrit quelques-unes de ses petites facéties. Parmi celles-ci, la fâcheuse habitude de pincer l’oreille de ses domestiques, le nez des femmes et le menton des bébés. Un petit défaut qui allait également avec un grand sens de la famille : au cours de son règne, Napoléon a placé ses frères et soeurs sur les trônes des nations alliées ou vassales de l’Empire.

4. Pourvu que ça dure ! 

C’est à Letizia Bonaparte, mère de Napoléon, que l’on doit l’expression « Pourvu que ça dure ! ». Elle la prononçait à chaque annonce de victoire de son fils. De fait, entre le siège de Toulon en 1793 et la bataille de Ligny en 1815, deux jours avant Waterloo, le conquérant remporte 44 batailles pour 5 défaites. Arcole en Italie, les Pyramides en Égypte, Ulm, Austerlitz et Wagram en Autriche, Eylau et Iéna en Prusse, la Moskova en Russie figurent parmi ses plus célèbres victoires.

5. Vocation tardive

C’est sur l’île de Sainte-Hélène que Napoléon a fini ses jours. Captif des Anglais, il y dicte ses mémoires à Emmanuel de Las Cases qui a ensuite rédigé le livre Le Mémorial de Sainte-Hélène.

  

   

 

 

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, nous vous proposons une sélection d’ouvrages qui vous plongera dans le destin de cette figure incontournable de l’Histoire.

   

5 infos essentielles à savoir sur Napoléon

Deux cents ans après son décès, Napoléon continue d’imprimer sa légende : férus d’Histoire, collectionneurs et passionnés de politique trouvent dans son parcours une source d’inspiration ou de questionnement.

1. Une jeunesse matheuse

Dès l’école primaire, le jeune Napoléon Bonaparte déploie de fortes capacités en calcul. Ayant grandi en Corse, il intègre en Bourgogne puis dans l’Aube deux écoles militaires où il s’avère extrêmement doué pour les maths. Et si on lui doit un théorème de géométrie, c’est en devenant officier d’artillerie qu’il démontrera ses aptitudes en la matière, avant d’imposer son génie tactique et stratégique sur tous les champs de bataille d’Europe.

2. Un réformateur impérial

Devenu dirigeant à la faveur d’un coup d’État, Napoléon souhaite doter la France d’une administration puissante. Ses innovations et ses réformes ont toujours un impact de nos jours. Parmi les institutions françaises actuelles, on doit à Bonaparte le Conseil d’État, le Sénat, le corps préfectoral, les lycées, la Légion d’honneur, le Code civil et le Code pénal, mais aussi le conseil des prud’hommes, la Cour des comptes… Sans oublier le rétablissement du baccalauréat, obtenu par… 31 élèves en 1809.

3. Napoléon en pinçait pour son entourage

L’entourage de l’Empereur a décrit quelques-unes de ses petites facéties. Parmi celles-ci, la fâcheuse habitude de pincer l’oreille de ses domestiques, le nez des femmes et le menton des bébés. Un petit défaut qui allait également avec un grand sens de la famille : au cours de son règne, Napoléon a placé ses frères et soeurs sur les trônes des nations alliées ou vassales de l’Empire.

4. Pourvu que ça dure ! 

C’est à Letizia Bonaparte, mère de Napoléon, que l’on doit l’expression « Pourvu que ça dure ! ». Elle la prononçait à chaque annonce de victoire de son fils. De fait, entre le siège de Toulon en 1793 et la bataille de Ligny en 1815, deux jours avant Waterloo, le conquérant remporte 44 batailles pour 5 défaites. Arcole en Italie, les Pyramides en Égypte, Ulm, Austerlitz et Wagram en Autriche, Eylau et Iéna en Prusse, la Moskova en Russie figurent parmi ses plus célèbres victoires.

5. Vocation tardive

C’est sur l’île de Sainte-Hélène que Napoléon a fini ses jours. Captif des Anglais, il y dicte ses mémoires à Emmanuel de Las Cases qui a ensuite rédigé le livre Le Mémorial de Sainte-Hélène.