Lilie - 36 ans

Petite présentation

Touchée par le virus de la lecture par le plus jeune âge, je ne sors jamais sans un livre

Mon auteur préféré

Agnès Martin-Lugand

Mon personnage préféré

Hermione Granger

Mon genre préféré

Romans

Ma série préférée

Downton Abbey

J'aime

Cuisiner et faire de nouvelles découvertes

Mon endroit préféré pour lire

Sur mon canapé, sous mon plaid, avec un thé à portée de main.

Le livre que j'emporterais sur une île déserte

Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand.

La lettre d'amour interdite : Ce livre est un ovni littéraire car il est, en même temps, un roman d’amour, une fresque familiale sur fond de secret de famille et un roman à suspense. Il se lit tout seul, une fois la mise en place passée, et nulle doute que l’enquête de Johanna ne laissera aucun lecteur de marbre. C’est un roman qui plaira à tous les amateurs de littérature blanche et aussi à tous ceux qui sont passionnés par la monarchie britannique et ses secrets.


Lucinda Riley est une autrice dont on entend beaucoup parler depuis quelques temps. Sa Saga des Sept sœurs fait partie des best-sellers en librairie et grâce à cela, de nombreux manuscrits qui n’avaient jamais été édités sortent depuis quelques années. Ce roman a été écrit peu de temps avant la mort de Lady Di, on comprend mieux, une fois l’histoire terminée, pourquoi elle n’était pas sortie à ce moment-là.


Nous faisons ici connaissance avec Johanna, une jeune journaliste ambitieuse mais qui souhaite avant tout faire son métier « correctement ». Au cours des obsèques de Sir James, un acteur célèbre du pays, elle croise la route de Rose, une vieille dame qui fait un malaise. Elle l'a raccompagne chez elle et reçoit quelques jours après une lettre lui indiquant qu’elle connaît un grand secret. Au fil de son enquête, Johanna va se rapprocher de Marcus et Zoé, les petits enfants de Sir James, et découvrir que son ami Jonathan n’est pas celui qu’elle croit. C’est un roman qui est un peu long à se mettre en place du fait du grand nombre de personnages. En effet, au fil des chapitres, on suit tantôt Zoé, tantôt Johanna, puis Marcus ou Simon. Rapidement, on se rend compte que tous ces destins sont liés et à partir de là, le page-turner commence et il est impossible de poser le roman.


La plume de l’autrice est en effet très efficace et elle nous immerge totalement dans l’intrigue, qui connaît de multiples rebondissements. Émotionnellement, c’est les montagnes russes. On passe de la stupéfaction aux larmes en l’espace de quelques lignes et les dernières pages m’ont littéralement laissé sans voix. L’autrice sait jouer avec nos nerfs et notre patience en nous servant une histoire qui est, en même temps, un poil tiré par les cheveux et aussi plausible, quand on connaît l’emprise de la monarchie britannique et les possibilités offertes au MI5.

Pour conclure, La lettre interdite est un roman inclassable qui mêle amour, suspense, et qui entraînera le lecteur dans une course effrénée vers la vérité. Mais toutes les vérités sont-elles bonnes à déterrer ?

L’ange de Marchmont Hall : Ce roman est une fresque familiale pleine de rebondissements et de surprises. Si vous aimez les histoires de famille, les secrets bien gardés et les silences qui veulent tout dire, ce livre est fait pour vous ! De plus, la plume de Lucinda Riley saura vous immerger en plein cœur de la campagne Galloise et du Londres d’après-guerre et vous entraînera dans une histoire complètement folle, où l’amour, les trahisons et les révélations en tout genre sont au rendez-vous.


Ce roman est le troisième de Lucinda Riley que je lis. Honnêtement, il ne sera pas mon préféré car j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. En effet, mis à part David qui est un vrai gentil, tous les autres m’ont déplu. Il y a tout d’abord Greta, une femme qui n’a pas eu une vie facile. Elle a fui un beau-père agressif avant de se retrouver abandonnée par un soldat américain, enceinte de jumeaux. Elle épouse alors l’oncle de David qui tombe en dépression à la mort de son fils. Greta fuit alors avec sa fille Cheska et va reporter sur elle tous ses rêves de gloire. Malheureusement, Cheska va s’avérer être une enfant perturbée, incapable de faire la différence entre la fiction et la réalité et sa folie va l’entraîner jusqu’à l’abandon de sa fille et l’agression de plusieurs personnes. J’ai trouvé Cheska et Greta peu attachantes. Certes, elles n’ont pas eu la vie dont elles rêvaient mais je les ai trouvées assez hautaines et détestables avec leurs proches.

En revanche, j’ai beaucoup aimé David, l’ami de toujours, prêt à tout pour venir en aide à Greta et sa fille. Il sera l’ancre qui lui permettra de reprendre pied et celui grâce à qui elle va prendre un nouveau départ.

Concernant le style, Lucinda Riley peut toujours compter sur sa plume fluide, très visuelle et addictive pour immerger son lecteur. Néanmoins, j’ai eu plus de mal à rentrer dans cette histoire car comme je le disais précédemment, je ne me suis pas attachée aux personnages et je les ai même trouvés, par moment, très désagréables. L’intrigue en elle-même est très intéressante car pleine de rebondissements. La construction du récit, avec des va-et-vient entre passé et présent, m’a beaucoup plu et j’ai aimé également que les différents personnages soient mis en lumière, à tour de rôle. Cela amène du rythme dans la lecture et incite le lecteur à poursuivre sa découverte de l’histoire.