Autre : Que fait-on quand sa bibliothèque joue à Tetris avec les livres, que je les relis rarement une seconde fois mais que je ne veux pas m'en séparer ?

Elodie

Age : 42 ans

Petite présentation : Je lis tous les soirs depuis que toute petite

Mon auteur préféré : Camilla Läckberg

Mon personnage préféré: Erica Falck

Mon genre préféré : Thriller

Ma série préférée : La servante écarlate

J’aime : J'aime les loisirs créatifs, la lecture, les animaux

Mon endroit préféré pour lire: Sur ma terrasse au soleil

Si je devais partir sur une île déserte et ne prendre qu’un seul livre, ce serait : Je pense que je prendrais le premier livre qui me tombe sous la main donc celui que je suis entrain de lire sur le moment.

Les livres que j'ai lus au Club cette saison

Ma note: 3/5 

Un combat psychologique prenant où les règles ne s’appliquent pas. Le suspense est distillé jusqu’à un final imprévisible. A réserver tout de même à un public averti…

Si vous êtes amateurs de personnalités (très) tordues et de scénario diabolique, ce livre est fait pour vous. On y retrouve le traditionnel duo du flic cabossé par la vie et du coupable présumé abject avec, en prime, une étonnante pointe d’émotion au dénouement du récit.

Au fil des pages, je me suis prise au jeu et j’ai eu envie de connaître la suite et bien sûr de savoir qui était le coupable de ces meurtres atroces, me rendant vite compte que le coupable désigné ne l’était sûrement pas tant Corso semblait faire une fixation sur lui. J’ai continué ma lecture en faisant abstraction de l’environnement sordide car j’ai apprécié le style de l’auteur. La lecture est très fluide, les mots bien choisis même si j’ai commencé un peu à me lasser vers la troisième partie du roman (quelques longueurs au moment du passage du procès) et ressentir de l’exaspération devant la persistance de Corso à ne voir que par Sobieski.

J’aurai cependant préféré que l’auteur approfondisse la personnalité des victimes. J’aurai voulu connaître leur vie au quotidien, leurs relations sociales, qu’elles soient plus humaines que reléguées à leur seules pratiques intimes (ce qui a été fait un petit peu à la fin de roman mais trop tardivement pour moi). L’auteur a pourtant su le faire avec les membres de l’équipe de Corso pour lesquels je suis arrivée à m’imaginer les personnages.

Ma note: 2/5 

Un premier roman au style original avec de nombreux flashback et une alternance des points de vue des différents personnages. Un sujet à la mode « l’échange de maison entre particuliers » qui fait tourner au cauchemar la vie d’un couple en pleine tourmente.

Caroline est mariée à Francis. Parents d’un petit Eddie, ils décident de prendre quelques jours de repos et participent à un programme d’échange de maison avec un certain S. Kennedy. Le récit oscille principalement entre l’année 2013 et l’année 2015 où, alternativement, chaque protagoniste « prend la parole » au fil des chapitres.

J’ai apprécié l’alternance bien équilibrée entre les différentes périodes du récit et les interlocuteurs. L’écriture est fluide et l’intrigue m’a fait penser à un scénario des films qui passent à la télévision les débuts d’après-midi. L’idée de départ était séduisante mais l’histoire retombe comme un soufflé. Le récit aurait pu tenir sur quelques pages et je n’ai pas ressenti l’urgence de la situation pour Caroline.

Amour, sexe et trahisons font de ce roman 100 % psychologique, une réflexion sur l’importance de la confiance au sein du couple.