Autre :Je lis essentiellement deux genres de roman : Les romans contemporains (que ce soit des romans dramatiques, romances, des comédies, des romans historiques ou feel-good) et des thrillers psychologiques ou romans policier.

Audrey

Age :  35 ans

Petite présentation J’ai 35 ans, mariée et maman d’un petit garçon de 4 ans. Je baigne dans les livres depuis toute petite. Je gère une petite bibliothèque municipale et en parallèle je co-anime un blog littéraire. Les livres sont omniprésents dans ma vie.

Mon auteur préféré : Eric Emmanuel Schmitt

Mon personnage préféré : Zelda Zonk

Mon genre préféré : Romans contemporains

Mon film préféré : Moulin Rouge

J’aime : Le fromage, la musique et danser avec mon fils

Mon endroit préféré pour lire : Partout !

Si je devais partir sur une île déserte et ne prendre qu’un seul livre, ce serait : Le monde de Sophie de Jostein Gaarder

Les livres que j'ai lus au Club cette saison

Ma note: 3/5 

Un roman qui ne laisse aucun temps mort. Glaçant et haletant !

Dès le premier chapitre on plonge dans l’horreur. Comment imaginer que derrière les murs de la maison d’une famille paisible sa cache le pire. Imaginer qu'un banal accident de voiture allait dévoiler que le mari de Gina était un tueur en série et qu'il cachait ses crimes dans le garage familial. C'est ahurissant ! On imagine dans quelle horreur se retrouve Gina. La culpabilité de n'avoir rien vu, rien décelé. La culpabilité de ne pas avoir pu sauver ces jeunes femmes et le dégout, la haine et la colère qu'elle doit éprouver pour son mari.

L’auteure ne nous épargne rien, et n’épargne rien à ses personnages. La violence de la situation amène Gina à devenir une autre femme. D'une douce et tranquille mère de famille, les événements la forcent à gagner en force et courage. Elle n'hésite pas à s'armer, à s'équiper pour défendre ses enfants. Quelle femme ! Une femme forte, une femme guerrière prête à tout pour protéger les siens. Lanny et Conor, ses enfants font eux aussi preuve d'un sacré courage. Lanny en pleine crise adolescence vit difficilement ces déménagements et changements d'identité répétés, et on la comprend.

On rencontre au fil du roman plusieurs personnages, et comme notre héroïne, on se met à douter de tous. Comment ne pas douter de Sam, ce voisin qui semble trop charmant et gentil pour être honnête. Les flics dans le roman semblent tous suspects à un moment donné de l'intrigue. L’auteure a su parfaitement fausser les pistes, disséminer de petits indices en nous mettant en erreur. J’ai lu le final d’une traite. Impossible de refermer le livre sans en connaître l’issue, craignant pour les personnages.

J'ai trouvé que l'écriture était très rythmée, haletante. Un très bon thriller. Jusqu'au bout je n'avais pas prévu l'issu que l'auteure allait nous servir, et en ce sens c'est un roman réussi. J'ai bien aimé la façon dont l'auteure insiste sur le fait qu'internet peut vite pourrie la vie d'une famille. Entre mails de menaces, trolls, et traque sur le net. L'anonymat sur internet est très dangereux.

Ma note: 5/5 

Fermons les yeux et voyageons jusqu'à Chypre le temps de notre lecture. On ressent la chaleur du soleil sur notre visage, on sent l'odeur de la lavande, on entendrait presque l'eau de la cascade d’Aphrodite qui clapote au loin. Un roman captivant et envoûtant, mêlant des thèmes aussi riches que l'amour, l'amitié, les secrets de famille, la filiation.

Dès le début du roman on est embarqués au cœur de cette maison qui renferme secrets et souvenirs enfouis. On comprend qu'Héléna a des choses à cacher. Sa relation avec Alexis, l'homme qu'elle retrouve sur place est-elle vraiment finie ? L'aime -t-elle encore ? Et surtout est-il le père de son fils ? L’héroïne du roman est très attachante. Elle se démène pour faire de ce séjour à Pandora un moment idéal. Pourtant on ressent en elle des failles, le secret qui la ronge, la culpabilité. Héléna a vraiment besoin de se libérer pour enfin être heureuse pleinement.

En parallèle à l'histoire, on a le récit d'Alex, ce qu'il écrit dans son carnet. On voit ainsi l'histoire à travers ses yeux d'adolescent. Ses premiers émois, sa différence, sa solitude, et surtout les révélations sur l'identité de son père. Alex apparaît comme un garçon sensible, intelligent et très mature. Les personnages secondaires sont essentiels à l'histoire. Ils sont tous très différents, et ils font la richesse du récit. J'ai trouvé le couple Sacha/Jules presque détestable. A l'inverse, Viola, la fille adoptive de ces derniers est très attendrissante, toute en douceur. La maison, Pandora, est un personnage à part entière dans le roman. Un personnage central. Elle porte si bien son nom, comme la boîte de Pandore qu'il ne faut pas ouvrir au risque d'y faire sortir tous les secrets. La maison a été spectatrice de belles histoires d'amour mais aussi des plus grandes déchirures.

Concernant les secrets autour du passé d'Héléna, l'auteure brouille les pistes. Tout nous paraît d’abord évident, puis elle nous emmène vers d'autres pistes pour enfin nous révéler une vérité que rien ne laissait présager. La narration du roman est fluide, on enchaîne les chapitres sans pouvoir refermer le livre. On a l'impression le temps de la lecture d'être partis avec eux à Chypre. On ressent la chaleur du soleil sur notre visage, on sent l'odeur de la lavande , on entendrait presque l'eau de la cascade d'Aphrodyte qui clapote au loin. Un roman où se mêlent plusieurs générations, qui le temps d'un été verront leur vie voler en éclat, les faisant grandir, les libérant du poids du passé. « La vérité serait sa chute ou sa victoire ». Cette phrase résume tout le combat que mène Héléna contre les autres mais surtout contre elle même. Avouer enfin la vérité c'est aussi se pardonner à soi même.

Un roman sincère et touchant. Il y est question d'amour, mais rien n'est vraiment simple. Une héroine attachante, pour qui il est enfin temps de se libérer des secrets qui la hantent depuis des années.