Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza ; correspondance 1676 - 1938

Achat Livre : Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza ; correspondance 1676 - 1938 - Michel Juffé
Voici une correspondance peu banale.
Début 1670, à trente-huit ans, Spinoza (exclu de sa communauté depuis qu'il a vingt-trois ans) publie, anonymement, son Traité des autorités théologiques et politiques. Ce livre est iconoclaste. Il montre que la Bible est de source humaine, que les miracles sont des manières de parler, que les prophètes sont plus doués de convictions et d'imagination que de raison ; que Moïse lui-même n'est pas l'auteur de la Torah et que, si Dieu lui parle " face à face ", c'est une figure de style, car Dieu n'est pas une personne qui pourrait s'adresser à une autre personne.
Tout porte à croire que Freud ne connaissait guère Spinoza. Il en parle très rarement. Lorsqu'on lui demande, en 1932, de contribuer à un ouvrage pour le tricentenaire de la naissance de Spinoza, il décline l'invitation : il n'est pas qualifié. En 1934, Freud écrit ce qui deviendra L'Homme Moïse et la religion monothéiste, livre publié l'année de sa mort, en 1939. Il s'attaque aux fondements de la religion. Romain Rolland l'incite à lire, ce qu'il fait, le Traité des autorités théologiques et politiques. Pourtant, aucune allusion à Spinoza dans L'Homme Moïse, alors que tous deux partagent nombre d'idées essentielles et controversées.
D'où l'idée de Michel Juffé d'écrire cette correspondance, de faire se parler et s'expliquer les deux grands hommes sur ce qui les sépare et les réunit.
Au début de ces seize lettres, Freud a quatre-vingts ans et deux ans et demi à vivre et voit venir la tempête qui va s'abattre sur l'Europe. Le désir de savoir ce que Spinoza aurait pensé de son Moïse le décide à lui écrire, à deux-cent-soixante ans de distance. Spinoza est enchanté et lui répond. Lui, n'a plus qu'un an à vivre. Ils n'ont plus rien à perdre, plus rien à gagner, d'où leur très grande sincérité. Ils sont curieux jusqu'à la passion, et ils vont s'obliger réciproquement à être clairs et à aller plus loin. Chacun cherche à faire comprendre à l'autre de quoi il retourne et cela donne une lecture vivante, mouvementée, souvent drôle sans rien de complaisant, émouvante à la fin.
Un glossaire des auteurs cités termine l'ouvrage.

Ma liste d'envies

Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza ; correspondance 1676 - 1938

Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza ; correspondance 1676 - 1938

Michel Juffé

Caractéristiques du produit :
Livre, 316 pages
Référence : 9782070178766
Editeur : GALLIMARD
Vente Livre :                                    Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza ; correspondance 1676 - 1938
                                     - Michel Juffé
Achat Livre : Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza ; correspondance 1676 - 1938 - Michel Juffé

Prix 24,50

disponible

Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza...