Accueil Livres Littérature Passion et sentiments Angélina, tome 1 : Les mains de la vie
Angélina, tome 1 : Les mains de la vie
Marie-Bernadette Dupuy
768 pages
Couverture cartonnée
Réf : 476465
Avec ce livre, cumulez 10 Points Club
Disponible
Autres Formats

Ebook
Disponible
Résumé
Marie-Bernadette Dupuy nous revient avec une saga placée sous le signe de la passion ! En 1878, dans les Pyrénées, Angélina accouche en secret d’un petit garçon. Donner la vie, voilà son rêve. Sur les traces de sa mère, elle espère devenir sage-femme. Mais le père de l’enfant a disparu et c’est le cœur brisé qu’Angélina doit confier son petit à une nourrice pour partir apprendre son métier à Toulouse...
Les internautes ayant commandé Angélina, tome 1 : Les mains de la vie ont également choisi
Le chant de l'océan
Marie-Bernadette Dupuy
Moyenne des avis :Les avis des internautesNombre d'avis :50
Le 14 mars 2012
Excellent
Superbe livre, très belle histoire, hâte de connaitre la suite. A quand le tome 2 ??
Il y a 3 commentaires associés à cet avis
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de marie paul mourlat du 31/03/12
Très beau livre.
Remarque de christelle saout du 04/04/12
Dans un an.
Remarque de FABIENNE MANCEAU du 05/09/12
On plonge dans la vie d'Angélina, on ne veut plus en sortir, je suis au dernier chapitre et n'ose le finir, triste de quitter ce livre dont l'histoire est passionnante, comme tous les livres de Marie-Bernadette Dupuy. A quand le 2eme tome ?
Marie2403
Le 10 mars 2012
Magnifique Angélina
Magnifique !!! Dès que l'on commence le roman, ce roman de Marie Bernadette Dupuy, on se laisse emporter par Angélina dans un pays, un autre siècle... et une magnifique histoire. J'ai découvert dans ce roman les difficultés de la vie au siècle dernier, les différences sociales, avec des gens bien miséreux, mais Angélina donne ici une belle leçon de vie. Personnellement, je me suis très vite laissée emporter, et j'ai hâte de connaître la suite !
Il y a 3 commentaires associés à cet avis
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de micheline labbe du 19/04/12
J'aimerais savoir on aura la suite de ce roman.
Remarque de CORINNE DELVAUX du 07/09/12
Le roman se passe au XIX ème siècle et non au siècle dernier .
Remarque de JACQUELINE PAVIA du 28/11/12
Je suis tout à fait de cet avis, et j'attends avec impatience la suite mais quand ? Peut-on nous le dire ? Réponse du modérateur : Le tome 2 de la série Angelina est prévu pour le catalogue de l'été 2013
Pascale
Le 05 avril 2012
belle et douce Angélina
Quand on lit un livre de Marie-Bernadette Dupuy, on n'est jamais déçu car l'amour et le romantisme sont toujours au rendez-vous. Angélina, belle jeune fille aux mains d'or qui soigne avec patience et tendresse, mais sa probité la conduit à avoir des jugements hasardeux et périlleux lourds de conséquences.Vivement la suite !!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
nozothys
Le 02 août 2012
Les mains de la vie tome 1
Très bon livre. Dommage que le tome 2 soit si long à arriver...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Eliane
Le 09 mars 2012
Excellent
Superbe roman, dommage d'attendre le prochain trimestre pour connaître la suite de cette belle histoire !!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
nerisson
Le 03 avril 2012
Superbe saga
Encore une fois Madame Dupuy me ravit avec cette nouvelle saga....... et mon seul regret est de devoir attendre de longs mois pour "déguster" la suite.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
calinou
Le 31 mars 2012
Les mains de la vie
Très beau livre encore une fois, de Marie Bernadette Dupuy, j'attends le deuxième tome avec impatience pour connaitre la suite.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 29 avril 2012
Génial
Encore un très bon livre de Marie Bernadette, trop hâte de lire la suite...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
peton70
Le 25 avril 2012
Les mains de la vie, tome 1: Angélina
Très beau roman, il faudrait une suite car tout n'est pas élucidé, voire un tome 2.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Breizhette956
Le 15 mars 2012
Magnifique
Encore une fois Marie-Bernadette DUPUY nous charme avec une magnifique histoire. Mais encore une fois, il faudra être patient(e) pour découvrir la suite. Quelle auteure formidable !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
REGINE26
Le 29 juin 2012
Les mains de la vie Angelina
Livre à lire absolument. J'attends avec impatience la suite.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
krol16
Le 21 avril 2012
Du grand MBD
Ce livre est l'illustration même de l'écriture de Marie-Bernadette Dupuy : captivante !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
MERCIER MARYSE
Le 03 avril 2012
Angelina tome 1
Merveilleux livre, j'attends la suite avec impatience,,,,,!!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
anesofye
Le 03 mai 2012
Très bon livre
J'ai presque fini le livre. Je l'ai trouvé très bien. Par moment, ça tire un peu en longueur. Mais l'histoire est très bien déroulée.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
therese43
Le 24 avril 2012
Nouvelle saga
Quelle belle saga encore écrite pas Marie Bernadette Dupuy !! On ne s'en lasse pas et on attend la suite avec impatience car nous voulons savoir comment va grandir Henri et connaïtre la vie à travers ses montagnes en faisant son beau métier de sage-femme. Merci Mme Dupuy de nous faire partager ces bonnes lectures à travers les siècles. Alors à quand le 2ème tome ?? J'espère que le trimestre prochain nous aurons la suite.
Note du modérateur : Le tome 2 est toujours en écriture, nous ne pouvons donc pas vous indiquer encore une date de sortie.
Il y a 2 commentaires associés à cet avis
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de eleinad17 du 03/05/12
J'ai hâte de lire ce livre et la suite comme toutes les sagas passionnantes de M-B Dupuy.
Remarque de therese43 du 14/09/12
Merci de nous tenir au courant pour le tome 2.Pour ma part j'attends avec impatience la suite. Mme Dupuy nous fait vivre de très bons moments avec ses sagas passionnantes.
JUGNET ANNE
Le 04 mai 2012
Coup de coeur
Absolument passionnant, quand on commence on ne peut plus s'arrêter, je l'ai lu en une semaine et j'attends la suite avec impatience.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 07 juin 2012
Très beau
Comme tous les romans de M-B Dupuy, celui-ci nous fait entrer dans la vie des personnages, on s'attache à eux et on ressent les mêmes choses qu'eux !! Dommage que les personnages ressemblent beaucoup à ceux de ses autres sagas !!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
nerisson
Le 05 juin 2012
Une saga prometteuse
Marie Bernadette Dupuy nous livre ici une nouvelle saga forte d'authenticité. L'histoire est émouvante, et nous emporte avec les joies et les peines de l'héroïne. J'attends avec une grande impatience le prochain tome.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Suze
Le 22 mai 2012
Les mains de la vie Angélina
Magnifique roman belle écriture comme d'habitude avec Marie-Bernadette DUPUY qui sait nous transporter dans de belles histoires j'ai hâte de lire le tome 2 qui j'espère va paraître très vite je suis impatiente.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 02 mai 2012
Les mains de la vie (tome 1)
Roman enchanteur, m'a fait découvrir des lieux et des gens attachants. Ce livre, je l' ai lu très rapidement tellement l'histoire m' a tenue en haleine. J'espère que la suite va vite sortir sur le catalogue de France Loisirs.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
maka
Le 10 mai 2012
Sublime
Très beau livre. On vit à travers Angelina, quelle belle histoire !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 12 mai 2012
Les mains de la vie
Absolument passionnant ! A lire sans s'interrompre.
Il y a 1 commentaire associé à cet avis.
NAULEAU FRANCOISE
Le 16 mai 2012
Magnifique
Vivement la suite ! Je reste sur ma faim. Agréable à lire et on en veut plus.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 12 août 2012
Magnifique
Comme tous les livres de Marie Bernadette Dupuy, il est vraiement passionnant. On est pris par l'histoire et on veut toujours en lire un peu plus pour savoir la suite. A quand le tome 2, j'ai vraiment hâte de lire la suite ?
Réponse du modérateur : L¿auteur Marie-Bernadette Dupuy est en cours d¿écriture de ce deuxième tome, il va falloir un peu de patience avant une parution au catalogue.
Il y a 1 commentaire associé à cet avis.
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de celine olivier du 17/08/12
Moi aussi j'ai hâte que le 2eme tome sorte.
Nysou
Le 12 juin 2012
Un livre passionnant
Merveilleux roman qui nous tient en haleine et nous fait partager la vie de plusieurs sortes de gens ! Mais, il nous faut attendre le 2eme tome pour connaitre la suite et retrouver ces personnages attachants sans oublier, Sauveur, le chien...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
LYLOU
Le 01 juin 2012
Les mains de la vie
Très beau roman, j'attends avec impatience le 2eme tome. Marie Bernadette Dupuy nous enchante avec tous ses beaux romans. Ce mois je vais acheter les portes du passé ayant dejà les 4 autres livres de cette saga.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
sorciere
Le 10 octobre 2012
Je n'ai qu'une seule hâte lire le 2ème tome
J'ai dévoré ce roman d'une seule traite et je reste sur ma faim ; un roman où tout est combiné, romantisme, suspense, réalité. A mes yeux un pur bonheur. Merci beaucoup pour ce merveilleux moment.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
nounou
Le 26 juin 2012
Les mains de la vie : Angélina
Magnifique bouquin, je l'ai dévoré !! J'attends avec impatience la suite, quand ??
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 02 août 2012
Une pure merveille !
J'ai été passionnée par ce livre que je l'ai littéralement dévoré ! L'histoire, l'époque, cette magnifique région qu'est l'Ariège, ainsi que des personnages attachants, font de ce livre un incontournable ! Je le conseille fortement ! Attend la suite avec une immense impatience !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
nounoudeni
Le 17 mai 2012
exellent
Vraiment magnifique, j'espère très vite lire la suite et qu'elle me fera voyager comme la saga de l'enfant des neiges et les quatre tomes suivants. Un grand merci à Marie Bernadette Dupuy !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 28 mai 2012
Trop bien !
Magnifique saga, je ne suis pas déçue par l'histoire et les personnages. Ce tome de MB Dupuy reste fidèle à ce que j'ai déjà pu lire d'elle. Quel dommage de ne pouvoir lire la suite dans la foulée...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Eliane51
Le 21 novembre 2012
Les mains de la vie, tome 1 ; Angélina
A quand le tome 2 ? Je suis très impatiente de le lire. Merci M-B Dupuy, vous nous donnez de la lecture très passionnante.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
mimi2
Le 18 septembre 2012
Fabuleux
Superbe roman avec du suspense, de l'émotion du début à la fin. J'ai hâte de lire la suite !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
ad
Le 12 novembre 2012
Les mains de la vie, tome 1 : Angélina
Magnifique, dommage que la suite ne soit pas encore sortie, c'est long d'attendre !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 30 mai 2012
Inoubliable Angelina
Comme toujours ce personnage de Marie-Bernadette DUPUY a le don de nous émerveiller, on ne saute pas une ligne de cette très belle histoire de femme.Vivement la suite.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
sacha01
Le 27 octobre 2012
Les mains de la vie
Bonjour Marie-Bernadette Dupuy, j'ai adoré votre livre, d'ailleurs tout ceux que je lis, je les aime tous. Allez-vous faire une suite de cette merveilleuse histoire ? Ho là là ce que j'aimerais. Pourquoi pas, puisque vous faites des suites, sur la précédente saga, que j'ai adoré. Vous êtes une formidable romancière, il faut nous faire rêver encore, encore et encore. Je me permets de vous embrasser. MARIE
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Moune
Le 28 novembre 2012
Vivement le tome 2 !!!
Comme à son habitude, Marie-Bernadette Dupuy nous transporte dans son livre avec une facilité étonnante ! Je l'ai lu en très peu de temps, quand on le commence on ne veut plus en sortir... A quand la suite ????
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Eliane
Le 08 octobre 2012
Attente trop longue ..... !
Dommage qu'il faille attendre plusieurs mois avant d'avoir la suite de ce roman. Il est préférable de l'acheter quand tous les tomes sont édités, car la lecture d'autres livres avant le deuxième tome, nous fait oublier le déroulement de cette histoire.
Il y a 1 commentaire associé à cet avis.
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de titou05 du 06/12/12
C'est ce que j'ai fait , j'ai le tome 1 que je n'ai toujours pas lu car j'attends la suite.
vema31
Le 10 novembre 2012
Le Sud Ouest
Comme dans la Saga qui conte la vie d'Hermine au Canada, la vie d'Angélina dans le Sud Ouest est magnifique. On entre dans le livre comme dans un film et l'on voyage au fils des pages. Vivement la suite de ces deux sagas.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
jph
Le 31 janvier 2013
Superbe
J'attends avec impatience la suite de cette histoire. Merci Marie-Bernadette Dupuy.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
isa22
Le 30 avril 2013
Très beau roman
Quel beau roman, on ne peut plus s'en détacher on veut connaitre cette jeune fille fragile et si forte à la fois ... vraiment un très bon moment.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
pepsi75
Le 08 juin 2013
Évasion
Découverte de Marie-Bernadette Dupuy, écrivaine à la plume magique, qui m'a permis à travers ce tome 1 des heures d'évasion... A travers l'histoire poignante d'Angelina dont le romantisme, la douceur, la naïveté... Nous permet de retracer les conditions de vie particulières au 19e siècle, entre autres, des " femmes en couches"... Nous laisse aucun répit au fil des pages. Il est difficile de quitter cette histoire sans un brin de nostalgie. Se mêle des récits historiques, du romantisme, la description de la condition de vie, l'espoir, le renoncement... En 3 mots: à lire impérativement !!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
anne
Le 06 juillet 2013
Anne
J'ai adoré ce livre. Angelina est super dans son métier, je me suis laissée emporter dans un autre siècle j'ai hâte de voir la suite du tome 2 ! Madame Marie-Bernadette Dupuis me ravit de cette saga....
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
orely
Le 28 juillet 2013
Excellent
Très bon roman, très bien écrit , très belle histoire. On a du mal à fermer le livre une fois ouvert. Je viens tout juste de le finir et j'ai déjà le tome 2 dans les mains , je le commence de suite. Je vous les recommande vivement.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 18 juillet 2013
Superbe
Ce deuxième tome est un pur bonheur et j'attends la suite avec impatience.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
delphineb25
Le 10 octobre 2013
Très belle histoire !!
Magnifique !! Histoire qui se lit d'un trait !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Celine49
Le 14 novembre 2013
Devant la cheminée...
A lire emmitouflée sous la couverture... Un vrai régal comme toujours. Facile à lire avec de l'émotion, de l'amoouurr juste comme j'aime !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
MURIEL27
Le 29 juin 2014
Magnifique
Un très beau livre, plein d'amour, d'amitié. Des personnages magnifiques et attachants. Une héroïne qu'on aimerait avoir comme amie. J'ai commencé le deuxième tome, toujours aussi captivant.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
marieno26
Le 10 août 2014
Très bon roman, trop court
Roman très bien raconté, histoire prenante surtout pour une femme, dommage trop court.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
marylene
Le 30 juillet 2014
Les Mains de la Vie
Excellent
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Née à Angoulême en 1952, Marie-Bernadette Dupuy est un auteur qui aime la diversité. C'est au décès de sa mère qu'elle décide de se consacrer à l'écriture et publie Femmes impériales. Elle a déjà écrit plus d'une vingtaine d'ouvrages, abordant avec la même aisance les biographies historiques, le mystère du surnaturel et les intrigues policières, sans oublier les romans d'amour.
Elle est également responsable de Promenades, un magazine qui a pour but la découverte et la mise en valeur du patrimoine charentais. Un département voisin ou presque, la Corrèze, la fascine. Marie-Bernadette s'est lancée dans le roman de terroir après avoir étudié de nombreux documents et fait des rencontres bouleversantes.
Parmi ses romans, citons :
    L'Orpheline du Bois des Loups
    Le Chant de l'océan
    Le Refuge aux roses
    Le Val de l'espoir
    Le Moulin du Loup (en 6 tomes)
    Le Chemin des falaises
    La Vallée des Eaux Claires
    Les Occupants du domaine
    L'Enfant des neiges (en 6 tomes)
    Les Marionnettes du destin
    Angelina
Autres titres de Marie-Bernadette Dupuy
Le cachot de Hautefaille
Marie-Bernadette Dupuy
Le chant de l'océan
Marie-Bernadette Dupuy
Extrait

1

La grotte du Ker




Ariège, gorges de Peyremale, 10 novembre 1878
Les sabots de la mule frappaient la terre noire et boueuse à une cadence régulière. Angélina caressa sa monture en jetant un coup d’œil inquiet au ciel où roulaient de lourds nuages d’un gris métallique. Il pouvait pleuvoir d’un instant à l’autre.
— Avance, mais avance donc  ! cria la jeune fille. Allez, Mina, dépêche-toi.
Le chemin suivait le cours d’une rivière tumultueuse dont les eaux grondaient entre les berges hérissées d’une végétation brune à l’agonie, flétrie par l’humidité.
Les ombres du crépuscule gagnaient déjà les gorges de Peyremale, un défilé encaissé planté de hêtres et de chênes. Dans la langue du pays, Peyremale signifiait : les mauvaises pierres. Et, les jours de déluge, des carrioles se retrouvaient bloquées ou broyées par des éboulis, qui jetaient en travers du chemin de gigantesques amas d’une roche noire en larges plaques. Les arbres, droits et volontaires, se cramponnaient à ce sol instable, leurs racines nichées profond dans la pente sablonneuse. Mais il pleuvait tant au printemps et à l’automne que certains géants s’écroulaient alors avec de sourds craquements.
Angélina savait tout cela. Elle n’aimait pas ces gorges où, même en été, le soleil pointait rarement.
— Allez, Mina, par pitié, avance ! répéta-t-elle en talonnant les flancs de sa bête.
Une nouvelle douleur irradia son bas-ventre et ses reins. La jeune fille se figea, bouche bée, l’air inquiet. Elle ouvrit grand ses yeux d’un violet délicat, celui des frêles petites fleurs qui couvraient les talus, en avril. Sa mère, Adrienne, s’extasiait devant cette couleur si rare, qui était l’héritage d’une lointaine ancêtre, l’arrière-grand-mère Desirada.
— J’aurais pu t’appeler Violette, disait-elle, mais ton père souhaitait te baptiser Angélina. J’ai respecté son vœu. On ne peut rien refuser à un si bon époux. Depuis un an déjà, Adrienne Loubet reposait au cimetière de Saint-Lizier. Cette noble cité était perchée sur une colline surplombant le Salat, puissante rivière agitée de vagues écumeuses à la fonte des neiges et dont les flots argentés couraient vers les plaines.
— Maman, si seulement tu étais encore là, près de moi ! gémit Angélina tout haut. Tu m’aurais sûrement sermonnée et peut-être aurais-tu eu honte, mais j’aurais pu compter sur toi et sur ta bonté.
Surprise par une rafale, la mule se mit à trottiner. Ballottée de droite à gauche, Angélina se cramponna à sa crinière.
— Enfin, Mina, tu te décides ! Je voudrais tant être arrivée !
Un étrange chargement sautillait sur la croupe de la mule. La jeune fille avait tout prévu. Maintenant, elle n’était plus qu’impatience. Il fallait sortir des gorges, entrer dans la vallée de Massat et se retrouver enfin à l’abri pour mener son œuvre à bien, loin de tous.
« Mère, tu parlais ainsi, et cela m’intriguait quand j’étais petite ! songea Angélina. “La grande œuvre des femmes”, disais-tu. Et père souriait… Je ne comprenais pas, mais ce soir, c’est mon tour ! »
Un pan de ciel topaze lui apparut. Poudrées de blanc, les falaises s’écartaient sur les crêtes anguleuses du massif des Trois Seigneurs.
« Courage ! » se dit-elle.
Depuis son départ de Saint-Lizier trois heures plus tôt, Angélina n’avait pas cessé de s’exhorter à la vaillance, mais le plus dur restait à venir. Elle se revit dans l’atelier de cordonnier de son père, bien droite sous sa lourde cape en drap brun.
— Papa, je reviendrai après-demain ! J’ai promis à cousine Léa de l’aider à coudre son trousseau. Je ne peux pas la décevoir.
— Va, ma fille ! avait répondu Augustin Loubet, penché sur une botte en cuir qu’il s’apprêtait à garnir d’une talonnette en métal.
Depuis la mort de sa mère, elle l’appelait de plus en plus souvent papa. Avide de lui montrer sa tendresse, elle l’avait même embrassé sur la joue, un geste spontané qui avait fait sourire cet homme encore marqué par le deuil.
— Tu es bien douce, ce soir, pitchoune ! s’était-il étonné.
Angélina avait souri à son tour, malgré la douleur qui lui tordait le ventre à cet instant précis. La troisième. Dès la première alerte, elle avait rassemblé tout ce dont elle avait besoin. Et c’était ainsi que, juchée sur le dos de la vieille mule Mina, elle avait quitté la maison natale.
« J’étais bien obligée de te mentir, papa, de te cacher mon état. Jamais je ne salirai notre nom, jamais je ne te causerai de tort », se dit la jeune fille en empruntant un nouveau chemin, herbu celui-ci, qui longeait une muraille de pierres ponctuée de fines cascades. Puis elle s’aventura sur un sentier qui grimpait à l’assaut du roc de Ker, une masse de calcaire dans ce pays de granit blond. On en racontait, des choses, sur ce Ker ! Les anciens de la vallée prétendaient que des hommes, dans un temps très reculé, habitaient la grotte qui s’ouvrait à mi-hauteur de l’énorme rocher et qu’ils avaient laissé de mystérieux dessins dans les profondeurs de la terre. Dix ans plus tôt, un certain Garrigou, archéologue à Toulouse, avait découvert un galet orné d’une gravure représentant un ours¹. Sur le plateau du Ker, des prêtres rebelles, surnommés les petchets, enterraient leurs morts en grand secret, la nuit, à la clarté des torches, si bien que les gens des villages alentour se signaient quand ils devinaient des lumières tout là-haut.
La jeune Angélina savait tout ceci et elle comptait sur la sinistre réputation de ces lieux pour ne pas être dérangée.
— Sainte Marie, mère de Dieu, protégez-moi ! Pria-t-elle d’une voix faible.
La douleur revenait, d’abord sourde, ensuite aiguë, lancinante. Le travail était bien engagé, et l’interminable trajet à dos de mule n’avait fait que précipiter le rythme des contractions. Angélina serra les dents, angoissée. Elle s’interrogeait sur les souffrances à venir, en les imaginant encore plus intenses, plus vives.
« Mère répugnait à me décrire ce qu’on ressent en mettant un bébé au monde ! se dit-elle. Elle a pourtant eu trois enfants. »
De ces trois petits, la jeune fille était la seule encore en vie. Ses frères, baptisés Jérôme et Claude, elle ne les connaissait que de nom. Ils avaient été emportés par le redoutable croup, comme l’avait affirmé le docteur. Angélina venait d’arriver dans la grotte, une vaste cavité en demi-cercle dont le sol plat était jonché de feuilles mortes, de bouts de bois, de galets et de sable. Elle descendit avec précaution du dos de Mina et attacha l’animal à un arbuste.
— Sois patiente, Mina ! déclara-t-elle. Tu auras ton picotin d’avoine, mais plus tard.
Sur ces mots, elle sortit d’une besace tendue à craquer un carré de drap de laine et l’étendit par terre. Elle y déposa son briquet d’amadou, ainsi que des objets enveloppés dans du linge propre.
— La paire de ciseaux, l’alcool, l’éther, un drap ! énuméra-t-elle.
L’instant suivant, elle enflammait un morceau de papier qui embrasa à son tour des feuilles de chêne bien sèches, de la mousse et des brindilles. Le feu prit rapidement, en dispersant de son éclat doré les ténèbres environnantes. Un vague sourire sur les lèvres, Angélina ajouta du bois avant de dénouer les cordons de la cape.
— Je peux enfin ôter ce corset et les bandages ! déclara-t-elle tout haut.
Au prix de terribles efforts, Angélina avait dissimulé sa grossesse à tous. Habile couturière, elle s’était confectionné deux tabliers en tissu fleuri, sans ceinture et ne marquant pas la taille. Dès la fin de l’été, la maison étant fraîche, elle avait ajouté à son accoutrement une capeline en lainage qui cachait son ventre peu proéminent. Mais, les deux derniers mois, elle s’était imposé un vrai supplice en portant un corset et des bandes de tissu qui comprimaient son ventre. Ce fut une réelle délivrance pour elle de se débarrasser de ce carcan pour enfiler une longue chemise blanche à col plissé. Afin d’être vraiment à son aise, elle natta en une seule tresse sa somptueuse chevelure aux boucles souples d’un roux sombre, chaud et mordoré. C’était sa parure, sa fierté, et elle portait souvent à regret le bonnet de calicot dont se coiffaient les honnêtes femmes.
De se retrouver dans cette grotte, en tenue de nuit, à l’heure où dans les maisons on s’attablait devant une soupe fumante, lui procurait une étrange sensation.
— Je suis peut-être folle, mais personne ne me montrera du doigt, personne ne saura, dit-elle encore, son fin visage à la peau laiteuse rosi par le feu.
Sans s’apitoyer sur son sort, Angélina Loubet sortit d’un autre sac une bassine en zinc et un bidon d’eau. Elle reproduisait les préparatifs auxquels elle avait participé durant des mois, en assistant sa mère. Adrienne Loubet était sage-femme, la meilleure costosida² du pays. On la demandait dans les hameaux reculés, où on la payait d’une poule, d’un panier d’œufs, mais aussi, dans les riches demeures bourgeoises, de dons plus conséquents. Là, elle recevait des pièces d’argent, quand on ne lui offrait pas un objet de valeur, statuette, pendulette, ou bien de la vaisselle. Au fil des ans, cela avait contribué à donner à l’intérieur des Loubet un petit air cossu qui suscitait parfois des jalousies.
— Mère, si tu me vois du ciel, guide-moi ! implora la jeune fille qui, dans l’attente d’une nouvelle douleur, marchait d’un bout à l’autre de la grotte en respirant à pleins poumons.
Le clocher de Biert sonna huit coups sonores. Émue, Angélina tendit l’oreille. Elle se hasarda même au bord de l’esplanade, afin de scruter l’obscurité qui envahissait à présent la belle vallée de Massat. Dans un pré bordant la rivière, des lueurs tremblaient, accompagnées par le meuglement rauque d’une vache.
Un homme devait rentrer ses bêtes. Elles se rangeraient le long du râtelier garni de foin, les pis gonflés de lait, et des odeurs fortes s’élèveraient de la litière souillée. Angélina écoutait attentivement chaque bruit afin d’éloigner ses pensées de son unique souci. Parviendrait-elle à donner la vie, sans aucune aide à espérer ?
— Oui, ce n’est pas si compliqué ! déclara-t-elle à mi-voix. Mère prétendait que les femmes, jadis, accouchaient souvent seules, et même en bordure d’un champ pendant la moisson, ou bien sur la paille d’une étable. La paille d’une étable…
Elle répéta ces mots-là ! Ils lui faisaient penser à la représentation de la Nativité où Marie, pressée elle aussi de trouver un lieu pour mettre au monde l’enfant qu’elle portait, trouvait refuge dans une étable. C’était ainsi que Jésus était né sur la paille. Ensuite, montée sur un âne, Marie avait dû fuir en Égypte avec Joseph pour se protéger de la colère du tyran Hérode qui voulait la mort de son bébé.
Angélina eut une grimace d’amertume. D’un geste très tendre, elle caressa son ventre.
— Toi, mon petit, tu naîtras sur un drap de lin qui fleure bon la lavande et je t’envelopperai dans un lange de laine fine. Mais aucun roi mage ne viendra t’honorer. Et le bon Joseph ne sera pas là pour veiller sur toi.
La jeune fille se reprocha d’oser comparer sa situation au poignant exode qui avait suivi la naissance de l’Enfant Jésus. Elle était bonne catholique, ses parents y avaient veillé. Cependant, il coulait dans son sang une pointe d’hérésie, du moins le clergé en aurait décidé ainsi. Cela tenait aux discours véhéments du grand-père d’Angélina, Antoine Bonzom, très fier d’être un descendant de ces fameux cathares qui, des siècles auparavant, prêchaient une religion nouvelle.
Une douleur plus forte et plus longue que les précédentes tira la future mère de ses méditations théologiques. Attentive aux mouvements intimes de son corps, les dents serrées pour contenir une plainte, elle se plia en deux.
« Mère me disait que cela ne servait à rien de crier et même de hurler. Elle conseillait à ses patientes de respirer profondément, de ne pas s’affoler. Je respecterai la moindre de tes paroles, mère chérie ! »
Angélina patienta un peu. La douleur s’intensifia. Vite, la jeune fille versa de l’eau dans la bassine qu’elle cala sur trois galets, tout près des flammes. Il lui faudrait laver le bébé avant de l’habiller.
— Tu seras vêtu de ma propre layette, mon pitchoun ! murmura-t-elle. Ta grand-mère Adrienne l’avait soigneusement rangée dans une malle, au grenier. J’ai pris le nécessaire.
Encore une douleur : ample, puissante, annonciatrice de contractions plus rapides et plus pénibles.
— Tu arrives, mon petit ! articula-t-elle, le souffle coupé.


1. Fait authentique : il s’agit d’une pièce unique, joyau des collections préhistoriques françaises.
2. Nom donné aux sages-femmes en occitan.