Rentrée Littéraire

Une colonne de feu
Ken Follett

Retour à Kingsbridge pour une fresque entre Histoire et espionnage

Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu'il connaissait va changer à tout jamais... Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu'il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
L'accession d'Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l'Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France ou la séduisante Marie Stuart – considérée comme l'héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l'un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent...
Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu'à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n'importe quel prix.

Sortie prévue le : 14/09/2017

Frappe-toi le cœur
Amélie Nothomb

Dans sa petite ville de province, la jolie Marie, 19 ans, ne prend du plaisir que quand les autres l’envient. Une émotion destructrice qui la gagne et la ronge lorsqu’elle l’éprouve vis-à-vis de sa première enfant. Alors que celle-ci luttera pour son bonheur, Marie cherchera la paix avec elle-même, aspirant à la rédemption. Sous la plume d’Amélie Nothomb, une grande histoire d’amour et une fascinante étude de la jalousie.

Un personnage de roman
Philippe Besson

Quand un écrivain de talent raconte l’ascension du plus jeune président de la République française, cela donne Un personnage de roman. Philippe Besson, qui a vécu auprès du cercle d’Emmanuel Macron la campagne pour les élections présidentielles, conte comment il a vu l’ « impossible devenir un improbable, l’improbable devenir plausible, le plausible se transformer en une réalité ». C’est cette histoire follement romanesque dont il est question.

Voici venir les rêveurs
Imbolo Mbue

L'Amérique, Jende Jonga en a rêvé. Pour lui, pour son épouse Neni et pour leur fils Liomi. Quitter le Cameroun, changer de vie, devenir quelqu'un. Obtenir la Green Card, devenir de vrais Américains. Ce rêve, Jende le touche du doigt en décrochant un job inespéré : chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier chez Lehman Brothers. Au fil des trajets, le clandestin de Harlem et le big boss qui partage son temps entre l'Upper East Side et les Hamptons vont nouer une complicité faite de pudeur et de non-dits. Mais nous sommes en 2007, la crise des subprimes vient d'éclater. Jende l'ignore encore : en Amérique, il n'y a guère de place pour les rêveurs...

Drôle et poignante, l'histoire d'une famille camerounaise émigrée à New York. Porté par une écriture à la fraîcheur et à l'énergie exceptionnelles, un roman plein de générosité, d'empathie et de chaleur sur le choc des cultures, les désenchantements de l'exil et les mirages de l'intégration.

Une émouvante fresque familiale.

L'Art de perdre
Alice Zeniter

Savoir d'où on vient

Naïma travaille dans une galerie d’art à Paris. Ses origines algériennes ont longtemps été secondaires dans sa vie de jeune femme, mais suite aux attentats de 2015, elle décide de remonter le temps et de retracer l’histoire des siens : Ali, son grand-père kabyle, et Hamid, son père rapatrié d’Algérie, n’ont rien raconté.
Une émouvante fresque familiale.

La beauté des jours
Claudie Gallay

Jeanne mène une vie heureuse près de Lyon. Mère de deux filles à présent adultes, elle apprécie son travail à la Poste. Joueuse, elle suit parfois des hommes dans la rue, s’adonne au plaisir de faire des listes. Sensible, elle écrit des lettres à l’artiste Marina Abramovic. Un roman qui fête la force libératrice de l’art et la beauté de l’imprévisible.

La Fontaine
Une école buissonnière
Erik Orsenna

Un portrait enchanteur

« L’école buissonnière est une école clandestine qui, au Moyen Âge, se tenait en plein champs. » Cette définition correspond bien à Jean de La Fontaine. À vingt ans, il entre au couvent, en ressort très vite et étudie le droit en dilettante. Son père le marie de force. Va-t-il s’assagir ? Que nenni ! Une jolie évocation de notre grand poète..

Chanson douce
Leïla Slimani

Le portrait glaçant d’une meurtrière fascinante, "bien sous tous rapports" de prime abord. Pourtant dès la première page du second roman de Leïla Slimani, on sait où l’on est. Cette femme s’appelle Louise, elle est nourrice et elle a été engagée par Paul et Myriam pour s’occuper des deux enfants. On pense à Chabrol, aux sœurs Papin…
Un roman tranchant, une tragique et remarquable berceuse qui a valu à l’auteure franco-marocaine le prix Goncourt en 2016.

Petit pays
Gaël Faye

Gabriel, né d’un père français et d’une mère rwandaise de l’ethnie Tutsie, fait les quatre cents coups avec ses copains dans leur quartier d’expatriés de Bujumbura, capitale du Burundi. Et puis l’harmonie familiale se disloque en même temps que son "petit pays", voisin du Rwanda où l’enfer se prépare…
Distinction : Prix Goncourt des lycéens 2016

Le dernier des nôtres
Adelaïde de Clermont-Tonnerre

Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d'un petit garçon. Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Entre ces deux mondes que tout oppose, Adélaïde de Clermont-Tonnerre tisse un chassé-croisé romanesque tendu comme une tragédie, haletant comme une saga. Deux frères ennemis, deux femmes à l’amitié indéfectible, un grand amour impossible, sont les ingrédients de ce brillant page-turner. Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment "le dernier des nôtres".

Distinction : Grand prix de l’Académie française 2016

Désorientale
Négar Djavadi

Si nous étions en Iran, cette salle d'attente d'hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s'enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l'étourdissant diaporama de l'histoire des Sadr sur trois générations : les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l'adolescence, l'ivresse du rock, le sourire voyou d'une bassiste blonde...
Une fresque flamboyante sur la mémoire et l'identité ; un grand roman sur l'Iran d'hier et la France d'aujourd'hui.