Auteurs mais aussi lecteurs, ils vous présentent leurs derniers coups de foudre littéraires !
Un choix éclectique de romans qui ne devraient pas vous laisser indifférents.

LE COMITE D'AUTEURS, COMPLICE DE VOS LECTURES, VOUS RECOMMANDE...

Le choix de MICHEL BUSSI

« Le 4 décembre 2016, Marcel Gotlib nous quittait, et avec lui, c’est un peu de ma jeunesse qui s’envolait. Les cinq tomes de ses Rubriques à Brac, publiés de 1968 à 1974, ont accompagné mon adolescence. OEuvre géniale et inclassable, Gotlib parvient à y mêler humour décalé et poésie, sens de l’absurde et autodérision, la fantaisie jaillit à chaque page, à chaque case. En alternant rire et émotion, en cassant les codes, Gotlib ouvre la voie à tous les possibles en termes de narration : les humoristes qui suivront, des membres du Splendid à ceux des Nuls pour ne citer qu’eux, ne seront jamais que les héritiers du grand Marcel. »

Le choix de FRANCOISE CHANDERNAGOR

« Dans un village de la forêt africaine, Olympe, 7 ans, recueille, faute de jouet, une chauve-souris malade : elle l’emporte partout, la caresse, l’embrasse… Et voici que son petit frère meurt brusquement ; puis, d’autres bébés de la tribu. Bientôt c’est au tour des colporteurs passés par le village, des piroguiers, des religieuses du dispensaire régional, et des médecins occidentaux venus vacciner les enfants. La mort saute de l’un à l’autre, s’étend en empruntant les pistes, la rivière Ebola, et les avions qui s’envolent vers l’Europe : Olympe aurait-elle le mauvais oeil ? Le portrait d’une petite princesse de la misère, et le récit, beau comme un conte, des origines d’un mal qui répandit la terreur. »

Le choix de PATRICK POIVRE D’ARVOR

«Voici l’histoire de la plus mystérieuse des énigmes maritimes : le destin de la Mary Celeste, ce voilier retrouvé dérivant au large des Açores en 1872, sans personne à bord : ni son capitaine, ni sa femme, ni sa fille, ni son équipage. Pour nous raconter le destin de ce vaisseau fantôme. L’Américaine Valérie Martin va convoquer le jeune Arthur Conan Doyle (le père de Sherlock Holmes) et une médium très inspirée. Un roman fascinant qui glisse entre les brumes et l’océan démonté… »

Le choix de GILLES LAPOUGE

« Le voyage de Sterne est un des plus jolis romans du XVIIIe siècle. Le pasteur Yorick quitte l’Angleterre pour visiter la France. Il n’a pas un regard pour les monuments, les cathédrales ou le Louvre. Il ne voit que les auberges et le petit théâtre de la rue. Son coeur défaille s’il aperçoit un âne mort. Une jolie fille lui sourit, il la regarde, elle le plume, il est content. La France de ce pasteur est légère et espiègle, comique, tendre. On dirait une gravure dont les couleurs ne sont pas sèches encore. La prose de Sterne est bonne comme une odeur de pain frais. Elle ressemble à la France familière que traverse en diagonale le pasteur Yorick. »

Le choix de TATIANA DE ROSNAY

« Succombez au charme de ce premier roman : la rencontre inattendue entre Paul, musicien solitaire, et Julia, étudiante pétillante. Un demi-siècle les sépare, et à première vue, tout les oppose, mais l’amitié sera bel et bien au rendez-vous. Un livre qui met du baume au coeur, et qui peut être lu par toutes les générations. »

  • Un tueur  - Frédéric Dard
    Achat Livre : Un tueur - Frédéric Dard
    Livre

Le choix de FRANZ-OLIVIER GIESBERT

« Si vous n’avez jamais lu Frédéric Dard, vous avez de la chance : vous allez découvrir un grand écrivain français qui sait comme personne décrire un personnage ou une situation. Dans Un Tueur, tétralogie signée Kaput autre pseudonyme de l’inventeur de San-Antonio, l’auteur de Les clés du pouvoir sont dans la boîte à gants est à son meilleur. Il s’est mis dans la peau d’un assassin dont il raconte, dans sa langue inimitable, la descente aux enfers. C’est bath, irrésistible. Une sorte de fausse autobiographie habitée par un vague désir de rédemption, une rumination de souvenirs en attendant d’être emmené à l’échafaud. Oui, Dard est décidément l’empereur des scribouillards et des franchouillards. »

Le choix de AMELIE NOTHOMB

« Baptiste, jeune Français de 14 ans, passe ses vacances dans le Sahara avec ses parents et ses jeunes frères. Ils sont enlevés par des djihadistes. Le roman commence quand l’adolescent, seul survivant de cette tragédie, est interrogé par un juge des enfants. L’entretien se révèle aussi ardu que poignant. Peu à peu, Baptiste retrouve la mémoire. Ce qu’elle lui révèle est insoutenable. Le meilleur livre de 2016 selon moi. »