J'aurais préféré vivre
240 pages
Couverture souple. 11 x 18 cm
Réf : 200420
Avec ce livre, cumulez 10 Points Club
Au lieu de 17,90  (prix public)
Résumé
8 mai 2001 : à tout juste vingt ans, Jeremy, délaissé par son amour d’enfance Victoria, se suicide. Un an plus tard, le jeune homme se réveille. Victoria est à ses côtés, plus amoureuse que jamais. Puis c’est la nuit de nouveau, jusqu’aux prochains réveils, toujours fulgurants. Au fil des 8 mai, Jeremy découvre une vie qui lui échappe : ses enfants, ses amis, ses erreurs.
Le choix de Tatiana de Rosnay
« Jeremy aime Victoria, comme un fou. Mais son amour est à sens unique. Alors, désespéré, il se donne la mort un 8 mai 2001. Le voilà qui se réveille, un an plus tard, jour pour jour, dans les bras de la femme qu’il adore. Mais que s’est-il passé ? Il n’a gardé aucun souvenir de l’année qui vient de s’écouler. Et le voilà confronté à sa propre vie, à son passé, à son futur, d’une bien étrange façon. Thierry Cohen, d’une plume fluide et poignante, nous donne une leçon originale sur la fragilité de notre existence, sur les choix parfois douloureux que nous avons à faire, sur les arcanes de notre vie sur Terre et au-delà. Le tout est saupoudré d’un suspense tellement tenace que vous ne pourrez pas le lâcher ! »

Tatiana de Rosnay 
Pourquoi on l'a choisi
Dans le sillage de Marc Levy, une captivante histoire d’amour teintée de fantastique. Jérémy est-il mort ? Est-il fou ou amnésique ? La réponse au bout de ce mystérieux voyage, qui est aussi un poignant hymne à la vie.  
Moyenne des avis :Les avis des internautesNombre d'avis :49
NIOCHE J MARC
Le 10 septembre 2010
Rien qu'une fable !
Même si ce livre se lit facilement, je n'aime pas ce genre d'histoires qui ne reposent sur rien. Le titre me plaisait bien, mais le récit et notamment la fin est terriblement agaçante avec ce côte "pénitent et pauvre pécheur". Dommage !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 27 janvier 2011
Génial !
Super livre !! Vraiment génial !! Une histoire qui tient en haleine jusqu'au bout, plein d'émotions !!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Kamino
Le 26 août 2010
Ma copine aussi n'a pas décroché avant de l'avoir fini
Bonne intrigue, bon texte, à lire !!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Manali
Le 22 septembre 2010
Extra
Le titre est accrocheur et le roman indécrochable. J'ai adoré ce livre que je n'ai pas pu lâcher et jusqu'au bout l'auteur nous tient en haleine avec une magnifique morale dans les dernières pages. A lire absolument.
Il y a 1 commentaire associé à cet avis.
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de Luxmiere du 10/10/10
Un livre vraiment génial... On ne peut le commencer sans vouloir savoir la fin !! Merci à l'auteur.
Le 01 novembre 2010
J'aurais préféré vivre
Difficile de lever le nez du livre une fois celui-ci commencé...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 18 novembre 2010
Décevant et déprimant.
Je me suis laissé tentée par le résumé de l'histoire avec un petit doute sur le titre. J'ai malheureusement trouvé ce livre très décevant, pourtant j'étais emballée par l'idée. Au final j'ai trouvé que c'était noir, à la limite de la déprime au milieu de l'histoire et moralisateur. Dommage, j'aurais préféré... aimer.
Il y a 2 commentaires associés à cet avis
Si vous souhaitez commenter cet avis, merci de vous identifier en cliquant ici.
Remarque de CORINNE PARAY du 15/10/12
Même constat que vous .... j'avais aimé le titre accrocheur... Je suis très très déçue !!!!
Remarque de ALEXANDRA DENISE du 03/09/13
Idem pour moi, je l'ai même pas fini.... :/
Le 25 octobre 2010
Très sympa
J'ai totalement dévoré ce livre, incapable de le lâcher avant de savoir la fin. J'avais lu une critique disant que l'écriture ressemblait à celle de Guillaume Musso et c'est vrai que je n'ai pas été du tout déçue.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 18 novembre 2010
Décevant
C'est vrai qu'on accroche, on est tenu en haleine et puis badaboum, la fin est ultra-décevante, une morale à la sauce mystique presque risible.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Mamie
Le 30 décembre 2010
Extra
Je ne l'ai pas lâché avant d'avoir terminé... Que de rebondissements... On souhaite savoir ce qui se passe réellement... Je vous le conseille.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
lolorigolo93
Le 30 octobre 2010
Trop fort
Une vraie petite bombe, il est presque impossible de refermer ce livre tant que l'on ne l'a pas fini. A lire absolument.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 12 janvier 2011
Superbe en tout point !
C'est un livre... époustouflant ! Dès qu'on a débuté, on veut tout de suite connaître la suite... Une histoire si triste mais si belle à la fois avec cet amour qu'il lui voue infiniment ! Je le conseille fortement ! J'ai hâte que Mr Cohen nous écrive un nouveau roman aussi surprenant ! :) Un grand bravo à un écrivain de talent !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Maroucha
Le 22 novembre 2010
Spécial
C'est un roman que l'on pourrait qualifier de "fantastique", au même titre que ceux de Musso mais je dois bien reconnaître que "J'aurais préféré vivre" est très... spécial et étrange. Il est également très (trop !) tiré par les cheveux. Au final un livre qui se lit bien car bien écrit mais vraiment trop tiré par les cheveux pour moi.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
ines54
Le 11 mars 2011
Génial
Un livre qu'on n'a pas envie de lacher tellement l'histoire nous accroche. A dévorer !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Scouby
Le 06 février 2011
Emouvant, une belle leçon sur la vie
Ce livre est une belle leçon sur la vie. Il nous fait réfléchir à notre histoire et nous donne envie de vivre pleinement notre vie, de profiter de chaque instants avec ceux que nous aimons. Ne laissez pas ce livre passer, et si vous êtes un peu déprimé, je vous le conseille, il vous fera réfléchir...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 10 janvier 2011
Un pur délice
Ce livre est un pur délice ! Un peu tout à la fois, beau, grinçant, énervant, attachant, émouvant... Il ne se lit pas, il se dévore et paradoxalement on n'a pas envie de connaitre la fin, on a envie qu'il continue à l'infini ! Bref j'ai adoré !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 23 mars 2011
Prenant
C'est le premier livre que je lis aussi vite : 2 jours. Quand je me suis mise dans ce livre la première fois, c'est simple, je n'ai pas pu m'arrêter. J'ai lu la première moitié sans m'arrêter une seconde. J'étais tellement dedans que je ne me rendais même pas compte que je lisais, j'avais l'impression que les scènes se déroulaient devant mes yeux. Je le trouve très bien fait. Le suspense est là à chaque ligne. C'est le genre d'histoire auxquelles nous ne pouvons pas croire et pourtant c'est très troublant. Un auteur que je découvre et qui ressemble aux histoires de Guillaume Musso que j'adore. Bonne lecture !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 25 février 2011
A dévorer
Comme plein de commentaires, ce livre ce dévore en quelques lectures, on est impatient de savoir la suite au fils des pages. Effectivement l'écriture est simple mais cela fait s'enchainer rapidement tous les évenements et donc on "n'en fait qu'une bouchée". Amatrice de Levy et Musso, Thierry Cohen, avec ce roman, mérite sa place à leurs côtés...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 23 mars 2011
Prometteur
Un livre très bien, on s'accroche jusqu'au bout et les rebondissements sont surprenants. Je préfère encore Musso mais Cohen est sur la bonne voie. :) A lire !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 30 décembre 2010
Génial
J'ai adoré ce livre ! Tout en finesse, un brin décalé mais juste ce qu'il faut pour que l'on se pose des questions sur notre héros. En tout cas j'ai passé un merveilleux moment lors de ma lecture, et j'ai trouvé le héros incroyablement attachant. La fin est pour moi un vrai feu d'artifice ! Belle écriture subtile.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 20 janvier 2011
J'aurai préféré vivre
Un livre plutôt court mais à lire. Malgré les répétitions qui s'enchaînent tout au long de l'histoire, on est vraiment pris dans la spirale de cet amnésique confronté à ne pas vivre son présent et surtout ne pas pouvoir le contrôler !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 14 février 2011
Waouh !
Pas grand chose d'autre à dire que bravo ! Effectivement, on retrouve un peu chez Thierry Cohen le genre de Guillaume Musso. Et là pour le coup, c'est une réussite ! Au fil des chapitres, on est de plus en plus intrigué, et on se dit qu'on ne peut pas refermer le livre tant qu'on n'a pas découvert la clé du livre ! Et la fin franchement, géniale !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 23 mars 2011
Un régal.....
Je l'ai lu d'une traite. Passionnant et merveilleusement bien écrit. On s'attache vite à l'histoire et au personnage... A quand le prochain Thierry Cohen ???
Réponse du modérateur : Désolé de vous décevoir, mais nous n'avons pas encore de date pour un prochain Thierry Cohen au Club.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
DOM77
Le 15 juillet 2011
Je n'ai pas décroché
Leçon de vie, malgré la tristesse de ce récit, j'ai adoré, lecture qui se rapproche de Guillaume Musso, encore mieux.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 17 juillet 2011
Un livre qu'on ne lâche pas ...
L'angoisse du personnage se transmet au lecteur. Une belle histoire légère et pleine de tendresse. Parfait pour cet été.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 12 mai 2011
Pas mal
Une histoire intéressante qui donne envie de finir le bouquin... Ca ressemble beaucoup à du Musso, entre le réel et la fiction. A lire ! Un livre qui nous apprend à quel point on doit penser au gens qui nous entourent.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
driine
Le 22 juillet 2011
Une vraie leçon de vie
J'ai pleinement apprécié ce roman, particulier mais le message livré sur l'importance de la vie est beau.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Tense
Le 25 juin 2011
Très bien
Très bien écrit, ça se lit vite ; c'est très agréable même si l'histoire est triste.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Casix
Le 02 septembre 2011
Intrigue intéressante !
Si vous aimez les histoires de Musso, alors vous allez apprécier ce roman ! L'auteur vous plonge dans une histoire pleine de tendresse et de mystère ! Malgré le ton général qui reste triste, c'est une histoire avec une belle morale ! Pour la fin, on n'y croit ou pas, à chacun son avis ;) !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 11 octobre 2011
Surprenant
Une histoire comme on n'a pas l'habitude d'en lire. Permet aussi parfois de se remettre en question. J'ai adoré.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Kawette59
Le 03 février 2012
Surprenant
Une super intrigue qui tient en haleine, mais je ne m'attendais pas cette fin qui m'a un peu déçue. Dommage.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
DESIGAUD MORGANE
Le 02 janvier 2012
Ne passez pas à côté de votre vie !
Quel livre ! Que d'émotions ! Que de larmes versées ! En bref, une leçon sur la vie, ce que l'on en fait ! Une fois ce livre fini, vous ne regarderez plus les jours à venir comme avant ! Profitez de chaque seconde et surtout, ne jamais baisser les bras ! La vie est un cadeau et il ne faut pas s'arrêter aux choses négatives ! Bonne lecture !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 06 mars 2012
Difficile à cerner au début mais finalement surprenant
Un livre plutôt original dans son genre, ce n'est pas du tout le genre de littérature vers lequel je me dirige habituellement. L'univers de Jeremy est en décalage total avec ce que l'on peut s'attendre à lire concernant l'histoire d'un amour brisé... Une belle surprise, on ne se lasse pas même s'il faut un certain temps pour s'immerger dans l'histoire. Une belle leçon de vie même si de mon côté concernant la fin, elle m'a laissé sur ma faim ;-)
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Chuifunky
Le 01 février 2012
Pas mal
On accroche d'entrée à l'histoire. Même si je me doutais un peu de la fin, je n'ai pas lâcher ce livre. A lire.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 septembre 2012
On ne peut le lâcher !
Thierry Cohen, à la manière d'un Guillaume Musso, nous dévoile, avec ce premier roman, un univers qui mêle amour et mysticisme. Jérémy est un jeune homme passionné. A vingt ans, il aime Valérie à la folie depuis son enfance. Malheureusement celle-ci est loin de partager cet élan et le rejette brutalement. Si bien que, le 8 mai 2001, jour de son anniversaire, il décide de mettre fin à ses jours. Lorsqu'il se réveille, il se rend compte que nous sommes le 8 mai 2012 et sa vie a bien changée. Le problème est qu'il ne se souvient de rien, à part du jour de sa tentative de suicide qui, pour lui, remonte à la veille. Tout au long du livre, Jérémy va ainsi se « réveiller » à plusieurs reprises, pour découvrir que son double est de plus en plus antipathique et malsain. Le personnage principal, Jérémy, est toujours plus désemparé face à ses réveils successifs, puisqu'il ne va plus supporter ce qu''il est devenu. Comme s'il voyait son futur, il essaye d'influer sur cet homme horrible, qui ne redevient honnête et agréable qu'à de quelques rares exceptions, toujours un 8 mai. Un personnage d'une force incroyable, malgré la faiblesse du début de roman. Peu à peu, il se construit et se révèle incroyablement altruiste. Le roman début en 2001 pour se terminer en 2055. Une fulgurance temporelle qui, alliée à un suspense non négligeable, accroche le lecteur aux pages : on les tourne sans plus pouvoir s'arrêter. Dès le début, je n'ai eu qu'une envie, connaître la fin. Une fin qui m'a laissée perplexe, car je ne l'imaginais pas tant tournée vers la spiritualité. Elle nous transmet un message néanmoins très intéressant : ce n'est pas parce que l'on n'obtient pas ce que l'on désire le plus sur l'instant que notre vie ne mérite pas d'être vécue. Peut-être est-ce un mal pour un bien. Peut-être que la vie n'aurait pas été si belle que ça. Roman onirique ? Science-fiction ? Quoiqu'il en soit, cette histoire m'a plu, si on exclut la fin qui ne m'a pas entièrement satisfaite. Je ne saurais que vous conseiller la lecture de J'aurais préféré vivre, dont le titre lui-même est magnifique.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 septembre 2012
Poignant
Après avoir vu l'émission de La Grande Librairie (sur France 5) dans laquelle Jean-Louis Fournier venait parler de son livre Veuf, j''ai tout de suite eu envie de découvrir cet auteur. Je me suis donc enfin lancée dans cette lecture avec beaucoup d'enthousiasme. Après un très remarqué Où on va, papa ? Où Jean-Louis Fournier parlait avec beaucoup d'humour et sans complaisance, de la vie avec ses deux fils handicapés ; il revient en 2011 avec un livre poignant et très décalé, où il évoque la mort de sa femme Sylvie. On ne sait pas vraiment à quoi s'attendre en ouvrant ce livre. Et puis, on l'ouvre, et on se prend une claque. Le sujet traité est grave puisqu'il s'agit de la mort d'un être cher à l'auteur, sa femme. Mais traité avec un vocabulaire teinté d'humour et une magnifique dose de poésie, il nous entraîne dans les souvenirs, les bribes d'images dont il se souvient, les regrets parfois, les petits bonheurs du quotidien qui font la vie d'un couple. Et cette question dramatique : on se rend compte du bonheur quand on le perd. On se rend compte de l'amour quand on le perd. Il évoque également la difficulté du deuil et l'affrontement des regards extérieurs. Certains éléments que nous raconte Jean-Louis Fournier vous percuteront douloureusement. Par exemple, j'ai été touché par cette constatation : Sylvie est morte un 12 novembre et il a été très étonné qu'un mois plus tard, lors des fêtes de fin d'année, personne ne lui a souhaité un joyeux Noël ni une bonne année. La peur de l'indécence est ridicule, et cela nous permet de poser une vraie réflexion sur la façon de réagir face à ce genre d'évènement. Je vous conseille ce roman, qui vous mettra peut-être les larmes aux yeux mais qui vous fera également sourire ! Une magnifique déclaration d'amour, voilà ce que j'en retiendrais.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
stephanie74240
Le 23 mai 2012
Bonne leçon de vie
J'ai beaucoup aimé ce livre, on est tenu en haleine jusqu'à la fin ! Belle leçon de vie !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 16 juin 2012
Déjà vu mais intéressant
Un petit air de déjà vu (ou déjà lu devrais-je dire! ) dans le genre, cela ressemble à du Guillaume Musso mais il reste tout de même très agréable à lire avec une intrigue intéressante et parfois même des passages touchants.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 avril 2012
Il porte bien son titre !!
Superbe livre qui vous tient en haleine du début à la fin et cette date du 8 mai qui revient inlassablement... Aussi beau et palpitant qu'un Musso. Je le recommande vivement.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 10 juin 2012
Très bon livre
Je le conseille vivement !!! C'est un très bon livre qui m'a beaucoup touchée !! On a vraiment envie de savoir la fin de l'histoire !!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
delph3107
Le 07 juin 2012
Touchant
Perso j'adore la collection piment et ce livre m'a touché, je trouve qu'il y a une bonne morale et je le conseillerais vivement.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
maxelle
Le 28 mai 2012
Bonne intrigue mais...
J'ai bien aimé l'intrigue mais au fur et à mesure, l'histoire se dégrade et la fin est franchement nulle. J'ai trouvé cela très moralisateur dans le sens péjoratif du terme et cela m'a mis mal à l'aise. Je ne le conseille donc pas.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 août 2012
J'ai adoré !!!
Cela devait bien faire 4 ans que je n'avais pas lu un bouquin aussi vite ! J'ai adoré ce livre que j'ai lu d'une seule traite sans m'ennuyer en voulant toujours connaitre la suite... A quand le film ? Superbe roman, je le conseille vivement !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 17 août 2012
Très beau
Livre très bien écrit. Bonne histoire. On en redemande.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
soleinya
Le 14 octobre 2012
Une belle surprise
J'ai beaucoup aimé ce livre, une belle découverte d'un auteur avec une plume simple mais qui nous fait vraiment vivre le livre.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Lilou8895
Le 18 octobre 2012
Bien
Livre bien écrit et prenant. Il mériterait d'être adapté au cinéma.J'ai beaucoup aimé !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
soleinya
Le 02 novembre 2012
Excellent
Vraiment j'ai été emportée par ce livre, court mais vraiment bon avec une vraie morale, un bon message à faire passer. Il nous entraîne à réfléchir sur notre propre parcours :)
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 28 novembre 2012
LE roman qui trone dans ma bibliohèque
Je suis une fan de Musso et de j'apprécie Marc Levy... autant dire qu'ils ont du soucis à se faire avec Thierry Cohen ! J'ai adoré ce livre captivant, qui m'a ému, fait pleurer à chaude larme même ! Une histoire qui dérive et nous emporte avec son héros dans les tourments de la vie, dans les chemins que nous prenons et tout ce que cela implique...... Une vraie leçon de vie, où l'on apprends a profiter de chaque instant et à s'axer sur ce qui est le plus précieux. Je classe ce roman dans mes préférés, et la liste est réduite !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Ju1601
Le 26 novembre 2012
A découvrir
L'histoire est vraiment prenante et on veut savoir ce qui va se passer donc le livre se lit très vite même si la fin est un peu étrange à mon goût.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 octobre 2012
Complètement addictif
Thierry Cohen, à la manière d'un Guillaume Musso, nous dévoile, avec ce premier roman, un univers qui mêle amour et mysticisme. Jérémy est un jeune homme passionné. A vingt ans, il aime Valérie à la folie depuis son enfance. Malheureusement celle-ci est loin de partager cet élan et le rejette brutalement. Si bien que, le 8 mai 2001, jour de son anniversaire, il décide de mettre fin à ses jours. Lorsqu'il se réveille, il se rend compte que nous sommes le 8 mai 2012 et sa vie a bien changé. Le problème est qu'il ne se souvient de rien, à part du jour de sa tentative de suicide qui, pour lui, remonte à la veille. Tout au long du livre, Jérémy va ainsi se « réveiller » à plusieurs reprises, pour découvrir que son double est de plus en plus antipathique et malsain. Le personnage principal, Jérémy, est toujours plus désemparé face à ses réveils successifs, puisqu'il ne va plus supporter ce qu'il est devenu. Comme s'il voyait son futur, il essaye d'influer sur cet homme horrible, qui ne redevient honnête et agréable qu'à de quelques rares exceptions, toujours un 8 mai. Un personnage d'une force incroyable, malgré la faiblesse du début de roman. Peu à peu, il se construit et se révèle incroyablement altruiste. Le roman début en 2001 pour se terminer en 2055. Une fulgurance temporelle qui, alliée à un suspense non négligeable, accroche le lecteur aux pages : on les tourne sans plus pouvoir s'arrêter. Dès le début, je n'ai eu qu'une envie, connaître la fin. Une fin qui m'a laissée perplexe, car je ne l'imaginais pas tant tournée vers la spiritualité. Elle nous transmet un message néanmoins très intéressant : ce n'est pas parce que l'on n'obtient pas ce que l'on désire le plus sur l'instant que notre vie ne mérite pas d'être vécue. Peut-être est-ce un mal pour un bien. Peut-être que la vie n'aurait pas été si belle que ça. Roman onirique ? Science-fiction ? Quoiqu'il en soit, cette histoire m'a plu, si on exclut la fin qui ne m'a pas entièrement satisfaite. Je ne saurais que vous conseiller la lecture de J'aurais préféré vivre, dont le titre lui-même est magnifique.
NOTE DE L'ADMINISTRATEUR : Certains passages de cet avis peuvent gâcher la lecture -
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Extrait

Chapitre 1

8 mai 2001

Les cachets, le whisky, l'herbe. M'allonger. Je sais ce que je fais. Ne penser qu'à la méthode. Ne penser qu'aux gestes. Ne penser qu'à moi, ici, dans ce salon, à la bouteille, aux cachets. Juste moi. Le bouchon. Le tube. Ouvrir la bouche, poser les cachets sur ma langue, porter la bouteille à mes lèvres. Avaler. Penser à la méthode. Rien d'autre. Pas à papa, pas à maman. Surtout pas. À mon humiliation. Tout seul, ici. Moi et mon humiliation. Je sais ce que je fais. Papa et maman comprendront. Peut-être. Je me fous qu'ils comprennent ! Non... Ne pas y penser. Ne penser à personne.
Aujourd'hui, c'est moi qui décide ! Je ne veux plus de cette vie. Elle est une torture, une insulte. C'est moi qui décide. Et je décide de la rejeter. Je suis maître de la situation !
Et si le courage me manque, si je suis tenté de me lever, de tout arrêter, je penserai à elle. À elle qui est la vie et qui m'a repoussé. Pas aux autres, ceux qui m'aiment, mais à elle qui ne m'aime pas, ne veut pas m'aimer. Ne veut même pas essayer. Sa peau satinée, ses yeux verts, son sourire. Son sourire ! Il est une caresse que sa beauté offre à ceux qui l'approchent. Il est devenu une douleur. Non, tout en elle m'a perdu, m'a entraîné dans cet abîme. L'abîme de la mort contre le vide de ma vie. Quelle différence ?
Dieu, que la tête me tourne. Dieu... Pourquoi m'adresser à toi ? Es-tu là ? As-tu déjà été là ? As-tu entendu mes prières ? Allez, Dieu, réglons nos comptes ! Comment un Dieu de miséricorde a-t-il pu concevoir une telle créature si près de moi et me la refuser ? Dans quel but ? Ma souffrance ? Tu as gagné ! Je souffre. Au point de ne plus vouloir de la vie. Alors, fier de toi ? Je te rends mon avenir. Donne-le à un autre. Tu ne me montres que le gouffre, alors je m'y dirige.
Je n'ai pas peur.
Ne penser qu'à la méthode. Le cône de papier fume encore. M'étourdir un peu plus. M'éloigner de moi pour me séparer d'elle. Voilà, mon esprit flotte, bercé par la fumée et l'alcool. Bientôt les cachets. C'est la méthode. Je transpire. Pas de peur.

Encore quelques secondes.
Penser à elle.

J'avais décidé de tout lui dire. Aujourd'hui, pour mes vingt ans. Me libérer de mes doutes. Savoir, enfin. J'avais préparé... Mais avais-je besoin de préparer ? J'étais plein de mes mots pour elle. Mais elle ne m'a pas écouté, n'a pas voulu comprendre. Je lui ai parlé de notre amour d'enfance. Le début de l'histoire.
— Mais nous avions neuf ans, Jeremy ! a-t-elle répondu en souriant.
Dix ans. Ce n'est pas si jeune, dix ans. J'étais fou amoureux. Elle m'aimait bien.
Pour elle, un simple jeu d'enfants, quelques baisers candides, une tendre complicité, une mélodie gracieuse. Un souvenir lointain aux couleurs passées.
Pour moi, le début de la vie. Une lumière chaude avant celle de l'été qui nous a séparés.
— Nous sommes devenus amis. Tu as même été mon confident !
Désespoir de ce rôle qu'il m'a fallu assumer durant toutes ces années pour exister près d'elle. Voir tous ces petits frimeurs jouer de leur beauté, de leur physique. Elle aimait tellement plaire. Alors, je me suis éloigné. J'ai tenté de l'oublier. En vain. La douleur, l'espoir. Jusqu'à l'étouffement.
Il fallait que ça cesse. Le jour de mes vingt ans. Comme un ultimatum que l'on pose pour rendre l'attente supportable.
Lui dire mon amour, tenter de la convaincre. Des mots comme des perles, nacrées par le temps autour d'une blessure.
Je l'ai vue vaciller, touchée par mes paroles.
Pendant quelques secondes elle m'a appartenu. Ou l'ai-je imaginé ?
Il est apparu et tout a basculé.
— Je te présente Hugo. Mon fiancé.
Ces mots ont figé mon esprit. La douleur, ma compagne, embusquée quelque part entre mon cœur et mon ventre, s'est soudain réveillée, plus forte que jamais. Comme une dernière attaque, pleine de bravoure, avant la fin, certaine.
Elle est à moi. Elle est pour moi. Elle est à moi !
Je le pensais si fort que ma bouche l'a crié.
Il m'a frappé. Je suis tombé, pitoyable. Elle l'a retenu. Dans ses yeux une tendresse, dans sa bouche la pitié.
— Je l'aime. Et je ne t'aime pas, Jeremy. Je ne t'ai jamais aimé ! Je ne t'aimerai jamais ! Je suis désolée.
Des mots pour calmer son ardeur, pour tuer mon amour. Des crachats sur mon cœur.
Et ils sont partis.
Et tout s'est arrêté.

J'ai terminé mon joint. Je me suis allongé, les cachets dans une main, la bouteille dans l'autre. La seule issue.
À tout de suite, Dieu ! Nous réglerons nos comptes ! Tu devras t'expliquer ! Je n'accepterai aucune excuse. C'est ici que tu aurais pu te faire pardonner. Que m'as-tu réservé là-haut si mon enfer était là ? Je vais devoir comparaître devant ton tribunal pour répondre de mon péché ? Tu n'acceptes pas le suicide, tu rejettes le suicidé ? Moi, tu m'as rejeté de mon vivant. Tu devras répondre de mon acte !

Des images jaillirent dans l'esprit de Jeremy, ultimes braises d'un feu mourant. Ses parents le regardaient partir. Sa mère lui fit un signe de la main en pleurant. Son père le considéra froidement. Puis, une petite fille apparut et se glissa entre eux. Sa sœur avait repris sa place. Il gémit. Son adversaire était redoutable ! Il fallait agir vite, neutraliser cette ancienne douleur ou la convertir à sa cause. Ne plaidait-elle pas pour son geste ?
Il posa les cachets sur sa langue et but une gorgée de whisky.
Un souffle froid coula sous sa peau. Suffisamment froid et fort pour éteindre ses vingt années de vie. Il crut entendre une voix. Celle de Victoria ? Et ce que lui murmurait cette voix, si lointaine, dessina un sourire sur sa face pétrifiée.
« Bon anniversaire, Jeremy ! »


Chapitre 2

C'est la lumière qui le réveilla. Une délicieuse chaleur l'enveloppait. Il se sentait bien.
Avant de mourir, sa dernière pensée avait été pour l'au-delà, avec l'espoir d'aller vers quelque chose de meilleur, de trouver une réponse.
Et maintenant, une douce lueur léchait ses paupières.
« Je suis mort et je termine ma traversée. Je vais avancer et arriver de l'autre côté, découvrir la pleine lumière, la vérité. Et peut-être comprendre le sens de ma vie. »
Il attendit un instant, guetta le mouvement qui le porterait vers cette clarté. Mais il ne s'en approcha pas.
Il ressentit comme une caresse sur son ventre et cette sensation le surprit. Puis il perçut la lourde masse de son corps et crut entendre les battements de son cœur.
Une pensée l'affola : il n'était pas encore mort !
Il essaya d'ouvrir les yeux et un feu l'aveugla.
Vision floue, puis une forme bougea.
Il tressaillit.
Les contours, les ombres et les couleurs s'affinèrent progressivement : des cheveux châtains, un visage de femme.
« Ce n'est pas possible ! Je rêve ! La mort me fait délirer ! Ce visage... C'est absurde ! »
Le menton posé sur ses deux longues mains entrecroisées sur son ventre, Victoria le regardait en souriant.
Jeremy resta figé, comme hypnotisé par cette improbable vision.
— Ça y est, tu te réveilles enfin ?fit-elle doucement.
« Le visage de Victoria. La caresse de Victoria. Et maintenant, sa voix. »
— Allez, fainéant ! Remue-toi !
Les doigts de Victoria caressèrent son torse.
« Elle est là, contre moi. Elle me regarde, me parle... »
— Tu te réveilles pour de bon ou je me lève ?
Il tenta de bouger et, à sa surprise, parvint à avancer sa main vers celle de Victoria, la toucha.
« C'est un rêve, une illusion, une fiction ? Qui en est le réalisateur ? Dieu ? Le diable ? »
Il était partagé entre la peur et l'euphorie. Il avait envie de crier, de pleurer, de rire.
Il décida de se réjouir de l'instant en cédant à cette hallucination que la mort lui offrait.
La jeune femme glissa contre lui. Il eut l'impression que sa peau était une soie légère ondoyant sur son corps. Une sensation plus douce encore que dans ses songes. Quand le visage de Victoria fut à quelques centimètres du sien, il loucha presque pour en admirer chaque détail. Ses yeux verts et vastes, ses longs cils, et sa bouche qui maintenant se rapprochait de la sienne.
Il avait tant de fois rêvé de serrer son corps.
Elle l'embrassa tendrement et il s'abandonna à ce délicieux délire.
« Qu'importe que ce moment soit réel ou non. Je le vis ! »
— Dis, tu ne pourrais pas y mettre un peu plus de conviction ? protesta-t-elle. Ce n'est pas parce que c'est l'anniversaire de monsieur, que monsieur est en droit de se laisser faire !
Son anniversaire ? Il tressaillit. Qu'est-ce que cela signifiait ? La mort voulait-elle respecter l'ultimatum rejeté par la vie ? Ou alors, dans la profondeur de l'abîme, le temps et le néant s'entrechoquaient, fusionnaient pour lui offrir une dernière joie. Il se résolut à profiter de ce moment, à vivre pleinement ce délire avant de finir son voyage.
Elle serra son corps contre le sien et il eut l'impression que sa peau fondait en lui.
Jeremy n'osa pas bouger.
— Serre-moi, bon sang ! rouspéta-t-elle.
Elle redressa la tête et le regarda avec espièglerie.
— Tu ne veux pas ton cadeau ?
Elle posa un baiser sur ses lèvres et Jeremy perçut le goût de sa bouche. Il eut l'impression d'être ivre, bercé par un fantasme aux relief presque réels.
— Je vais éteindre la lumière, murmura-t-elle.
« Pas le noir, pas déjà ! L'obscurité va nous engloutir, emporter Victoria et m'entraîner au terme de mon voyage ! Et cette pause, si merveilleuse, sera terminée ! »
La lumière disparut mais le corps de Victoria resta contre lui.
— Là, tu me serres trop fort. Je ne peux plus bouger, dit-elle, d'une voix douce et amusée.