Amours & autres enchantements
340 pages
Couverture cartonnée
Réf : 167409
Avec ce livre, cumulez 10 Points Club
Au lieu de 19,00  (prix public)
Délices magiques
Résumé
Entre un pommier facétieux qui prédit l’avenir, les plats aux vertus magiques qu’elle cuisine et la carapace qu’elle s’est forgée pour ne plus souffrir, Claire pensait avoir tout ce dont elle avait besoin. Mais c’était sans compter avec sa sœur, réapparaissant après des années d’absence, et un nouveau voisin charmant bien décidé à lui faire la cour. Alors la petite vie bien réglée de Claire s’emballe joyeusement... 
Pourquoi on l'a choisi
La recette du bonheur ? Prenez un brin de romantisme, une touche de magie, un soupçon de secrets, mélangez avec une dose d'humour, vous obtiendrez un roman aussi rafraîchissant que touchant. N'hésitez pas vous aussi à croquer dans la pomme ! 
Moyenne des avis :Les avis des internautesNombre d'avis :33
LANSAC CORINE
Le 05 mai 2009
Que de fraîcheur !
On dirait un conte de fée comme lorsqu'on était petite fille. C'est émouvant, drôle et... magique.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 mai 2009
Que du bonheur en pages...
Génial, ce livre est rafraîchissant, enchanteur et on se régale. Déjà la couverture m'a accrochée et que dire du contenu ! On se régale !!! Merci de l'avoir sélectionné au club !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
charlieblue
Le 09 avril 2009
Du bonheur rien que du bonheur
J'avais besoin d'évasion et j'ai craqué rien que sur le titre du livre qui en disait long... Amours et autres enchantements. Le titre résume bien cette oeuvre magique... on rit, on sourit, on est tenu en haleine et l'on rage de devoir fermer le livre pour se coucher. Si vous avez besoin de douceur alors il faut vite vous procurer ce livre en urgence. Très douce lecture.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
siana6204
Le 28 mai 2009
Une lecture agréable
Ce roman se lit d'une traite, on n'arrive plus à s'en détacher. Les héros sont attachants et on peut s'identifier à eux. Je le recommande vivement.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
REUMEAU CELINE
Le 15 avril 2009
Un vrai bonheur !
Un vrai coup de coeur pour ce livre, que j'ai dévoré en une journée ! La magie opère tout de suite, donne le sourire pour la journée et donne envie d'autres livres (une suite peut-être???) du même auteur ! Un vrai bon choix que d'éditer ce petit bijou ;)
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 05 juin 2009
Plaisant mais prévisible...
Ce roman nous plonge dans la féérie des contes de notre enfance, j'ai adoré me plonger dans l'atmosphère enchanteresse de cette maison de famille où l'on pourrait presque sentir l'odeur des petits plats de Claire, et la fraîcheur du jardin. En revanche, les histoires d'amour des deux soeurs sont décevantes car prévisibles et un peu trop fleur bleues à mon goût ! La plume de Sarah A. Allen manque de style : le fond est original et poétique, la forme est scolaire et plate, cela peut venir de l'auteur ou de la traduction... Autre point qui m'a fortement irritée : les erreurs d'impression ! Il serait judicieux de la part de l'éditeur de relire ce qu'il imprime par respect pour le travail fourni par l'éxrivain et par respect également pour le lecteur qui dépense 15 euros pour un roman dont l'impression est bâclée !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 26 mars 2009
Bravo
J'ai vraiment aimé ce livre, j'ai été agréablement surprise par son contenu certes très léger mais tellement rafraîchissant, sa lecture m'a procuré beaucoup de détente et de plaisir, je ne regrette pas de l'avoir acheté et je le recommande vivement.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Francisco
Le 17 mars 2009
Enchantée !
Vous passerez un moment très agréable et distrayant en compagnie de ce livre. Il y flotte une odeur de maison ancienne, de confiture et de pain chaud, vous y trouverez également une petite touche excentrique (pas des moindres) et magique. C'est un livre qui donne envie de se pencher sur les vieilles recettes de famille... qui ont un lien avec le secret.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
FOUCHER GANEAU VERONIQUE
Le 28 avril 2009
Merci
Merci à tous pour vos critiques élogieuses qui m'ont donné envie d'acheter ce livre (qui n'est pourtant pas mon style de lecture). Un enchantement à chaque page et un seul regret : qu'il se lise si vite.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 17 avril 2009
Irrésisitible
Lire ce livre c'est comme lire dans le regard d'une femme. Plus on découvre sa douceur et plus on découvre sa beauté à travers les lignes de ses yeux, plus on en tombe éperdument amoureux. Un peu comme Tyler quand il voit Claire pour la première fois. Le grand Amour nous fait rêver. Merci à France Loisirs de nous avoir proposé ce joli petit bijou brillant, comme un diamant, dans le ciel étoilé.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
GERVY SANDRA
Le 11 mars 2009
Magique...!!!
Ce livre est frais, plein de gaieté, on a envie de le lire dès que le réveil sonne. Un rayon de soleil au coeur de l'hiver. Réchauffez-vous vite, achetez-le. Bonne lecture à tous.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
JeudiProchain
Le 04 juin 2009
A cueillir
Frais et charmant, ce petit roman est un régal. Cuisiner, jardiner, se retrouver, redécouvrir une maison familiale... On aimerait tellement se faire une vie aussi jolie !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
NOISIER AUDREY
Le 28 avril 2009
Mlle
J'ai été un peu décue aprés avoir lu ce livre. La couverture et le titre me promettaient pourtant mille et un enchantements ! En fin de compte ce livre se lit très facilement et l'histoire est sympa. Un bon moment de détente même si j'aurais espéré un peu plus de la part de l'auteur.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
chou0707
Le 28 mai 2009
Très bon moment !
Très agréable à lire, un peu de rebondissement, un soupcon de magie, j'aime bien, à recommander pour celles qui veulent s'apaiser l'esprit !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 01 juillet 2009
Un enchantement
Dès le début, c'est l'accroche et la fin arrive trop vite. On voudrait rester avec les personnages ! A lire !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
mistigrou
Le 28 juillet 2009
Une petite douceur !
Ce livre vous permettra le temps de sa lecture de vous transporter vers un autre univers : celui de la douceur et de la magie. Une fois le livre achevé il nous reste un petit sourire aux lèvres.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 28 septembre 2009
Que du bonheur !
Du duvertissement plein de fantaisie et de l'amour, tout ce que je demande a un bouquin pour m'évader ! MERCI !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 19 août 2009
Sans hésiter
Un joli "conte", facile à lire, idéal sur la plage...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 01 octobre 2009
Accompagnez votre thé de ce livre
Si vous souhaitez un peu de magie dans votre vie, de tourbillon dans vos habitudes, de malices dans vos bêtises, "Amours et Autres Enchantements" vous enchantera. Aisé à lire, c'est un moment plaisant de rêves, de sourire, de magie... Peut-être que vous ne regarderez plus votre pommier de la même façon.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 01 octobre 2009
Tout ce que j'aime !
C'est vraiment le genre de livre qui m'emmène ailleurs... et me fait rêver... malheureusement trop court pour le coup... Ce genre de roman féerique, romantique n'est pas du goût de tout le monde, j'en conviens, mais il m'a fait passer un très bon moment !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 24 avril 2011
Charmée
C'est un coup de coeur. Le titre et la quatrième de couverture m'avaient plu. Le résumé m'avait accrochée. L'histoire m'a complétement charmée. Un peu de magie, des personnages attachants, de l'humour, un univers qui donne envie, quelques secrets et beaucoup d'amour. C'est léger avec une pointe de folie agréable. Quand le livre est terminé on n'a qu'une envie c'est d'y retourner.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 13 juin 2011
Formidable
Une vraie bouffée d'air frais ! De la magie, de l'amour, un livre rafraîchissant et palpitant ! On en regrette presque, une fois le livre fini, de ne pas pouvoir trouver dans son jardin une herbe qui mettrait fin à tous nos petits soucis du quotidien !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 28 mai 2011
J'ai dévoré ce livre !!
Un vrai coup de coeur ! N'hésitez pas et foncez acheter ce livre qui vous permettra de vous évader durant quelques heures, de rejoindre cette famille le temps d'un rêve...
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 08 septembre 2011
Une bulle d'air
J'ai hésité à l'acheter, mais je me suis laissée convaincre par les avis, et franchement ce fût sans regrets. C'est frais, léger et drôle. J'ai adoré. Merci à l'auteur.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
natou38
Le 23 septembre 2011
Un livre très plaisant
J'avoue que comme Fanny64 j'ai été attirée par la couverture. Quant au livre, il est très plaisant et facile à lire. J'ai beaucoup aimé le côté magique du livre : le pouvoir des plantes et le jardin des Weaverly avec le fameux pommier.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Laura84
Le 02 octobre 2011
Génial !!!!
J'ai adoré ce livre je l'ai lu d'une traite. J'ai accroché dès le début et pu déccroché que lorsque je l'ai terminé. A lire absolument: ce livre est Génial !!!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 22 septembre 2011
Très joli roman
Un très joli roman qui serait bien adaptable en un téléfilm. Fraîcheur, histoire originale, personnages attachants. vous voulez passer un bon moment, rêver un peu et retrouver votre âme d'enfant ? Ce livre est pour vous alors !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
GASBARRO ALESSIA
Le 02 novembre 2011
Très très bien
J'ai adoré, parfait du début à la fin, je le recommande :D
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
sarah
Le 08 novembre 2011
Passionnant
Fan des romans magiques, celui-ci ne m'a pas déçue. Me faisant penser par moment au film "Ensorceleuses" avec Nicole Kidman et Sandra Bullock, mais sans le côté glauque !! Pas mieux pour sortir du quotidien et rêver un peu. Je le recommande vivement, excellent rapport qualité/prix.
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
VIOLET
Le 24 janvier 2012
Que du bonheur !!!!
Quel plaisir de lire ce livre : on est dans un monde enchanté, magique, j'en suis sortie la tête pleine de rêves !!! Je le recommande vivement !!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Le 03 avril 2012
Un pur bonheur
Un pur bonheur, on trépigne, on veut tout savoir de suite. De la magie, de l'amour. J'aime, j'adore !!!
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Audreylagrande
Le 02 juin 2012
Frais et agréable
Livre très agréable, facile à lire, idéal pour les beaux jours. Les personnages sont dépeints avec une simplicité attachante, je le recommande !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Slytheerin
Le 20 janvier 2013
Léger et magique
Un bon petit livre à lire qui nous ouvre un petit monde plein de douceur, des personnages attachants, et une légèreté qui donne du baume au coeur !
Il n'y a pas de commentaire associé à cet avis.
Extrait

1


À chaque lune montante, Claire rêvait immanquablement de son enfance. Elle essayait donc de rester éveillée tandis que les étoiles clignaient de l'œil ; l'astre, mince croissant d'argent, regardait le monde de haut avec le même sourire provocateur que les jolies femmes sur les affiches publicitaires rétro. Ces nuits-là, en été, Claire jardinait à la lumière des lampes à énergie solaire qui bordaient le sentier ; elle désherbait et taillait les fleurs nocturnes : la belle-de-nuit et la trompette des anges, le jasmin et le tabac. Celles-ci ne faisaient pas partie des plantes comestibles du patrimoine Waverley. Claire les avait plantées pour occuper ses insomnies, lorsqu'elle était si énervée que la frustration consumait le bord de sa chemise de nuit et allumait de minuscules incendies au bout de ses doigts.
Elle faisait constamment le même rêve. De longues routes semblables à des serpents sans fin. Les nuits dans la voiture tandis que Lorelei, sa mère, retrouvait des hommes dans des bars et des dancings. Le guet pendant qu'elle volait du shampooing, du déodorant et du rouge à lèvres (et parfois des bonbons pour sa fille) dans toutes les supérettes du Midwest. Enfin, juste avant de se réveiller, elle voyait toujours apparaître sa sœur Sydney dans un halo de lumière. Lorelei la prenait dans ses bras pour courir jusqu'à la demeure des Waverley à Bascom, et si Claire réussissait à les suivre, c'est seulement parce qu'elle s'agrippait obstinément à la jambe de sa mère.
Ce matin-là, lorsqu'elle se réveilla dans le jardin, elle avait un goût de regret dans la bouche. Elle cracha et fronça les sourcils. Elle s'en voulait d'avoir été une telle peste avec sa sœur quand elles étaient petites. Mais les six années qui avaient précédé la naissance de Sydney s'étaient passées sous l'emprise constante de la peur de se faire prendre, la peur qu'on leur fasse du mal, la peur de manquer de nourriture, d'essence ou de vêtements chauds pour l'hiver. Sa mère s'en tirait toujours in extremis. Au bout du compte, on ne les prit jamais, on ne lui fit jamais de mal, et dès que la première vague de froid agitait les feuilles aux couleurs changeantes, sa mère faisait apparaître par magie des moufles bleues ornées de flocons de neige, des collants roses à porter sous son jean et un bonnet à pompon. Si, aux yeux de Lorelei, cette vie de cavale avait été acceptable pour Claire, elle avait dû estimer en revanche que Sydney méritait mieux, qu'elle méritait de naître avec des racines. C'est ce que l'enfant effrayée en Claire ne lui avait pas pardonné.
Elle ramassa le sécateur et la houlette, se releva, ankylosée, et se dirigea vers le cabanon à travers l'aube brumeuse. Elle s'arrêta soudain, plissa le front, puis se retourna et regarda autour d'elle. Tout était calme et humide, le pommier capricieux au fond du terrain tressaillait doucement, comme s'il rêvait. Ce jardin avait été cultivé par des générations de Waverley. Leur histoire s'inscrivait dans cette terre, tout comme leur avenir. Quelque chose allait arriver, un événement que le jardin n'était pas encore disposé à révéler. Il faudrait qu'elle garde les yeux ouverts.
Claire entra dans le cabanon et essuya avec soin les vieux outils trempés de rosée avant de les accrocher à leur place. Elle verrouilla le lourd portillon, remonta l'allée jusqu'à la porte à l'arrière de l'imposante bâtisse de style Queen Anne¹ héritée de sa grand-mère.
Claire s'arrêta dans le solarium, où elle nettoyait et faisait sécher les herbes et les plantes. Cela sentait fort la lavande et la menthe poivrée, comme si elle avait pénétré dans un souvenir de Noël qui ne pouvait pas être le sien. Elle ôta sa chemise de nuit blanche tachée, la roula en boule, et entra nue dans la maison. La journée promettait d'être longue. On lui avait commandé un dîner et, en ce dernier jeudi de mai, elle devait faire sa livraison mensuelle de gelées de lilas, de menthe et de pétales de rose, ainsi que de vinaigre à la capucine et à la fleur de ciboulette, au Farmer's Market et à l'épicerie fine, sur la place où se retrouvaient les étudiants d'Orion College après les cours.

On frappa à la porte alors qu'elle se faisait un chignon. Elle descendit l'escalier pieds nus, vêtue d'une robe bain de soleil blanche brodée et ouvrit en souriant à la vieille dame bâtie comme un pot à tabac qui se tenait sous le porche.
Evanelle Franklin avait soixante-dix-neuf ans, en paraissait cent vingt, mais réussissait cependant à marcher mille six cents mètres sur la piste d'athlétisme d'Orion College, cinq fois par semaine. Cette parente éloignée, une cousine au second ou troisième ou quatorzième degré, était la seule autre Waverley vivant encore à Bascom. Claire, qui ressentait le besoin d'un lien familial depuis le départ de Sydney à dix-huit ans et la mort de sa grand-mère la même année, s'accrochait à elle comme à un aimant.
Quand Claire était petite, Evanelle lui apportait un pansement des heures avant qu'elle s'égratigne le genou, ou des pièces de monnaie pour Sydney et elle bien avant qu'apparaisse la camionnette du glacier, ou encore une lampe de poche à glisser sous son oreiller deux semaines avant que la foudre ne s'abatte sur un arbre dans la rue et que tout le quartier soit privé d'électricité pour la nuit entière.
Lorsque Evanelle vous donnait quelque chose, vous en trouviez l'usage tôt ou tard, sauf le panier pour chat offert cinq ans plus tôt et qui attendait encore son utilisation. La plupart des habitants de la ville traitaient Evanelle avec une gentillesse amusée et elle-même ne se prenait pas au sérieux. Claire, elle, savait que ses cadeaux n'étaient jamais anodins.
— Voyez-vous ça, si elle ne fait pas italienne avec ses cheveux bruns et sa robe à la Sophia Loren ! Tu serais parfaite comme illustration sur une bouteille d'huile d'olive ! commenta Evanelle.
Vêtue de son survêtement en velours vert, elle portait un grand cabas plein de pièces de monnaie, de timbres, de minuteurs et de savon, qu'elle distribuerait quand le besoin s'en ferait sentir.
— Je m'apprêtais à faire du café, dit Claire en s'effaçant. Entre donc.
— Ce n'est pas de refus, dit Evanelle en la suivant dans la cuisine. Tu sais ce que je déteste ? Claire se tourna vers elle.
— Non. Quoi ?
— Je déteste l'été.
Claire se mit à rire. Elle adorait recevoir la visite d'Evanelle. Depuis des années, elle essayait de convaincre la vieille dame de s'installer dans la maison pour qu'elle puisse s'occuper d'elle, pour ne plus avoir l'impression que les murs de la maison s'écartaient quand elle marchait, étirant les couloirs et élargissant les pièces.
— Et pourquoi cela ? C'est merveilleux, l'été. La douceur de l'air, les fenêtres ouvertes, les tomates toutes gorgées de soleil.
— Je déteste l'été parce que presque tous les étudiants quittent la ville, du coup il n'y a presque plus de coureurs sur la piste et je n'ai aucun joli derrière masculin à regarder quand je marche.
— Tu es une vieille dame dépravée, Evanelle.
— Moi, ce que j'en dis...
— Voici ton café, annonça Claire en posant une tasse devant Evanelle, qui y jeta un regard méfiant.
— Tu n'as rien mis dedans, hein ?
— Tu sais bien que non.
— Parce que la branche des Waverley à laquelle tu appartiens veut toujours ajouter des trucs partout. Des feuilles de laurier dans le pain, de la cannelle dans le café. Moi j'aime les choses simples et nature. À propos, je t'ai apporté quelque chose.
Evanelle sortit un briquet Bic jaune de son cabas.
— Merci, Evanelle, dit Claire en glissant l'objet dans sa poche. Je suis sûre qu'il va me servir.
— Peut-être que non. Je sais seulement que je devais te le donner.
Evanelle, qui était un bec sucré, prit sa tasse en couvant des yeux le moule à gâteau couvert sur l'îlot en inox.
— Qu'est-ce que tu as préparé ?
— Un gâteau blanc. J'ai incorporé des pétales de violette dans la pâte. Et j'en ai cristallisé certaines pour décorer le dessus. C'est le dessert d'un dîner que je dois livrer et servir ce soir.
Claire saisit un Tupperware et le tendit à Evanelle.
— Celui-ci, je l'ai fait pour toi. Il n'y a rien de bizarre dedans, promis.
— Tu es adorable. Quand vas-tu te marier ? Qui veillera sur toi quand je m'en irai ?
— Tu ne t'en iras nulle part. Et cette maison convient parfaitement à une vieille fille. Je vieillirai ici, et quand les enfants du voisinage m'agaceront à essayer de grimper sur le pommier au fond du jardin, je les chasserai avec un balai. Et j'aurai plein de chats. C'est sûrement pour ça que tu m'as offert ce panier.
— Ton problème, c'est la routine, fit Evanelle en secouant la tête. Tu aimes trop ta petite vie. Tu tiens ça de ta grand-mère. Tu es trop attachée à cette maison, tout comme elle l'était.
Claire sourit, la comparaison lui faisait plaisir. Elle ignorait la stabilité que procure un nom de famille jusqu'à ce que sa mère l'amène ici. Alors qu'elles étaient à Bascom depuis trois semaines, juste après la naissance de Sydney, Claire s'était assise sous le tulipier devant la maison pendant que les voisins venaient admirer Lorelei et son nouveau bébé. Claire n'étant pas « nouvelle », elle pensait qu'elle n'intéresserait personne. Un couple de visiteurs avait regardé Claire en sortant de la maison – la petite fille construisait patiemment une cabane en rondins miniature avec des brindilles.
— C'est bien une Waverley, cette petite, avait dit la femme. Elle est dans son monde.
Claire n'avait pas levé les yeux, elle était restée coite, mais elle s'était accrochée à l'herbe avant que son corps ne s'envole. Elle était une Waverley.
Elle n'en avait soufflé mot à âme qui vive, de peur que son bonheur ne s'évanouisse, mais depuis ce jour-là, elle avait suivi sa grand-mère chaque matin dans le jardin pour l'observer, désirant ardemment l'imiter, ressembler à une authentique Waverley, pour prouver que, même si elle n'était pas née ici, elle appartenait bien au clan elle aussi.


1. Style architectural de la fin du XIXe siècle, caractérisé par son exubérance. (N.d.T.)